Pour une école avec des moyens pour nos enfants : Tous en grève le 28 mars !

, par  Laidi BenHaddou

Depuis l’autonomie de l’académie par rapport aux Antilles Guyane en 1997, notre académie a systématiquement été sous-dotée, en enseignants, mais aussi en personnels administratifs ! D’où le recours massif et insupportable à la précarité !
La FSU Guadeloupe ne cesse de dénoncer cet insupportable état de fait ! La FSU revendique des personnels de qualité, formés pour répondre aux besoins massifs en éducation !

La situation socio-économique de notre académie mériterait des moyens supplémentaires. La Guadeloupe pourrait prétendre à un classement de tous ses établissements en REP+ :

- Taux de de chômage des 18-25 ans : 56 % en Guadeloupe, 40 % en Guyane et 22% en France hexagonale
- Familles monoparentales 55% en Guadeloupe, 40% en Guyane et 25% en France hexagonale
- Taux de pauvreté de 12,5% en Guadeloupe alors qu’il n’est que de 6,5% en métropole malgré un calcul effectué à partir d’un salaire médian pour la Guadeloupe de 3990 euros par an et par personne alors que pour la France, il est de 7225 euros. La moyenne des revenus des personnes en dessous du seuil de pauvreté continue de baisser pour la Guadeloupe.
- Taux d’illettrisme : : 20% en Guadeloupe et 7% en France.
- Taux d’avortement : 28 % en Guadeloupe et 10,5% en France hexagonale.
- Taux d’obésité : 22,9% et 16% en France hexagonale
- Taux d’homicide volontaire : 8 pour 1000 habitants en Guadeloupe et 2,8 pour 1000 pour les Bouches-du-Rhône
- Taux de sortie sans diplôme du système éducatif : 11,9% en France et 16,9% en Guadeloupe

Plus les élèves sont en difficulté, plus ils ont besoin d’un taux d’encadrement élevé ! Il est urgent d’obtenir des moyens supplémentaires pour :
⇒ scolariser tous les enfants de moins de trois ans qui le souhaitent
⇒ généraliser la politique « plus de maîtres que de classes ».
⇒ apporter une véritable réponse à la difficulté scolaire (RASED, prise en charge des élèves DYS, ULIS, UPE2A, SEGPA, …)
⇒ réduire le nombre d’élèves par classe
⇒ augmenter l’encadrement médico-social
⇒ limiter le temps de face à face élève pour permettre une prise en charge individualisée des élèves en difficulté.

Rendez-vous le 28 mars devant le Rectorat à 9 heures !

Articles les plus récents

  • Préavis de grève - 28 mars 2017

    , par Laidi BenHaddou

    Monsieur le Recteur, Conformément au décret n°2008-1246 du 1er décembre 2008 et aux articles L. 133-2 et L. 133-11 du code de l’éducation, la FSU Guadeloupe dépose pour tous les enseignants et les personnels de l’Éducation de l’Université et de l’Académie de Guadeloupe, un préavis de grève pour le mardi (...)

  • Déclaration liminaire de la FSU Guadeloupe au CTA du 22 mars 2017

    , par Laidi BenHaddou

    Monsieur le Recteur, Alors que la nation tout entière vous avait confié des moyens pour les élèves de primaires de Guadeloupe, vous refusez unilatéralement de les utiliser et de débloquer 54 postes mis en réserve dans le premier degré, punissant ainsi la jeunesse guadeloupéenne d’une amélioration non (...)

  • 14 stagiaires doivent quitter la Guadeloupe !

    , par Laidi BenHaddou

    À cause de l’incapacité du Recteur à obtenir les moyens nécessaires à une Éducation de qualité en Guadeloupe, 14 stagiaires (dont 7 en mathématiques et 3 en technologie) doivent quitter la Guadeloupe alors qu’à la rentrée prochaine des classes se retrouveront sans (...)

  • Guadeloupe : Il faut des moyens pour l’Éducation

    , par Guillaume MARSAULT

    Comme les dotations dans les établissements ressemblent le plus souvent à des peaux de chagrin sous-évaluées (effectifs sous-estimés, seuils par division réhaussés, heures supplémentaires à un niveau insupportable), il restait quinze établissements mobilisés à la veille des vacances de février !
    Les (...)