FPMA INTRA DES CHANGEMENTS DANS LES REGLES.

, par  U CREANTOR

DES CHANGEMENTS DANS LES REGLES.

Les opérations du mouvement intra 2009 montrent un changement de fonctionnement de l’administration. Dès sa phase de préparation consistant pour l’essentiel à l’élaboration du barème, modifié unilatéralement, en passant par le déclassement des postes à compléments de service et pour terminer par l’annonce prématuré du projet de mutation aux collègues, le traitement de ce dernier acte de gestion laissait présager des débats houleux.
Le barème dénoncé en son temps par le SNES et le SNEP ne respecte pas pleinement le droit des collègues au rapprochement de conjoint.
De même la décision de ne plus considérer comme spécifiques les postes partagés sur plusieurs établissements est faire fi des difficultés liées à ce type de service.

Tout est fait pour une simplification à outrance de cet acte de gestion qui allège le travail de l’administration, sans prendre en compte le particularisme de chacun.

Lors de cette FPMA les corrections furent nombreuses, et le rectorat a pris en compte certaines de nos propositions. Sans doute devons nous cela aux camarades du primaire qui depuis plus d’une semaine sont en conflit avec cette administration ou alors à un désir de terminer cette opération le plus rapidement possible avant l’arrivée du président Sarkozy.

Les cartes scolaires, nombreuses, ont été examinées minutieusement par les commissaires paritaires. Ceci afin d’affecter le collègue sur un établissement dans les environs de son ancien établissement s’il n’avait pas d’autres préférences. Certains ont obtenu le poste partagé avec un autre établissement, créé à l’issue de la suppression de leur poste.
Des candidats ayant fait des vœux larges ont permis à d’autres d’obtenir des vœux précis et permis ainsi que le mouvement ne soit pas bloqué vu le faible nombre de postes vacants.

Concernant les postes partagés, quelles sont les règles qui seront mises en œuvre pour l’affectation sur un poste partagé : Affectation à vie, le dernier arrivé dans l’établissement ou à la tète du client ? Des règles restent encore à énoncer de façon claire. Il semble que se dessine un balbutiement de règle avec priorité pour le collègue sur un poste partagé lorsqu’il y a création ou libération d’un temps plein dans l’établissement du poste principal.

Le copinage dans cette FPMA n’était pas à l’ordre du jour. Mais l’administration a parfois refusé de respecter le droit, notamment pour un collègue qui a été arbitrairement « éjecté » du mouvement intra. La réponse du rectorat est maintenant bien rodée en cas de désaccord avec les commissaires paritaires : « vous n’avez qu’à saisir le tribunal administratif ». Nous saurons en tenir compte.

U CREANTOR