Bonne rentrée 2009-2010

, par  Guillaume MARSAULT

La section académique souhaite une bonne rentrée à l’ensemble des collègues, & la bienvenue à ceux qui arrivent dans notre académie !

Après deux mois de vacances, il est temps de reprendre le chemin des collèges & lycées. Mais l’été n’a pas été de tout repos pour tous. De nombreux militants ont du se mobiliser, durant tout l’été, pour défendre notre secrétaire académique, Delphine Prudhomme, menacée de sanctions disciplinaires par l’administration rectorale, pour ses activités syndicales. Ce combat victorieux est à mettre à l’actif du SNES & du LKP qui ont multiplié les actions.

Été chaud pour les militants, la rentrée risque d’être difficile pour tous. Dans un contexte de suppressions de postes massifs (une centaine dans notre académie), les conditions d’enseignement risquent de se dégrader fortement, avec des classes surchargées. La section académique fait appel à la vigilance de tous pour faire remonter au S3 toute anomalie, tout dispositif contraire aux règles, toute contrainte illégale vis à vis d’un collègue de la part de l’administration.

Le SNES appelle les collègues à la vigilance concernant les moyens affectés dans les établissements tant en termes horaires, qu’en termes financiers. Il ne peut être question d’imposer plus d’une heure supplémentaire à un collègue qui n’en veut pas. Il ne peut être question de fonctionner au rabais avec les manuels scolaires. Dans les collèges, les nouveaux programmes qui entrent en vigueur en 6ème nécessitent un financement de l’État. N’hésitez pas à contacter la section académique si tel n’est pas le cas.

En cette rentrée, les militants vont devoir accueillir cette année de nombreux stagiaires IUFM. La section académique demande la plus grande vigilance par rapport à ces collègues pas toujours bien informés de leurs droits. L’horaire qu’ils doivent effectuer est décidé par le rectorat, entre 4 & 8h, non par le chef d’établissement. Il convient d’intervenir collectivement en cas de souci & de faire remonter au S3 tout problème.

En cette rentrée, le ministère semble décidé à piétiner le dialogue social pour faire passer à toute vitesse une réforme des lycées, qui loin d’être pour le bénéfice de tous, cherche simplement à faire des économies. Le SNES réaffirme la nécessité d’une réforme des lycées qui se fasse en toute transparence, en consultant l’ensemble de la profession, & qui vise la réussite de tous, par une multiplication des passerelles entre filières & séries.

Le SNES est une force de proposition, & n’hésitera pas à passer à l’action pour défendre son projet si le gouvernement cherche à passer en force.

Bonne rentrée à tous. Au plaisir de vous accueillir dans vos établissements, ou dans nos locaux.