Assistants d’Education en Guadeloupe : moins d’encadrement que la moyenne nationale.

, par  Sandrine Stefkovic

Alors que les phénomènes de violence à l’école se développent et se banalisent dans notre académie (violence sur les personnes, rackets, incivilités, vols, dégradations, happy slapping...), les équipes de vie scolaire se retrouvent, chaque jour, de plus en plus saturées, sous pression, face à une Direction toujours plus exigeante et, face aux enseignants qui déplorent une carence du personnel de surveillance sur le terrain.

Le SNES Guadeloupe constate que les assistants d’éducation (AED) sont en nombre plus qu’insuffisant pour permettre un véritable encadrement des élèves : que ce soit pendant les heures de cours (permanences), pendant le temps de la demi-pension, pendant les récréations ou bien pour l’animation des activités éducatives. Lors de l’audience auprès du Recteur du 8 février 2010, pour la catégorie CPE, l’administration nous a informées que l’académie de Guadeloupe comptabilise moins d’emploi d’assistants d’éducation que la moyenne nationale. En effet, au niveau national, le nombre d’assistants d’éducation par rapport au nombre d’élèves est de 1 AED pour 98 élèves. En Guadeloupe, l’académie dispose d’1 AED pour 140 élèves.

Cet écart est inadmissible ! Il représente plus de 150 emplois d’AED non crées en Guadeloupe. Le SNES Guadeloupe dénonce le peu de considération du ministère pour nos élèves et son personnel. Le SNES Guadeloupe refuse l’inégalité de traitement entre académies et exige un taux d’encadrement AED/élèves correspondant à la moyenne nationale.

Ambre MARSONI & Sandrine STEFKOVIC, commissaires paritaires SNES.