Saint Martin en connaissance de cause ! l’intra approche. Vous vous interrogez sur Saint Martin.

, par  Laurent Bayly

l’île de Saint Martin est très différente de la Guadeloupe dont elle est institutionnellement séparée (mais le rectorat de Guadeloupe y a gardé toutes ses compétences). Voici à quoi vous attendre si vous vous interrogez au moment des mutations intra- académiques.

Saint Martin est une collectivité territoriale, ce qui signifie que les compétences du département et de la région Guadeloupe ont été transférées à la collectivité (la COM comme on dit à St Martin) en particulier pour le bâti, l’équipement et la gestion de certains personnels.

La population de l’île est jeune (50 % de moins de 18 ans) et très peu francophone : Saint Martin est le seul territoire anglophone de France ! A noter la progression de l’espagnol qui serait déjà majoritaire côté hollandais. attendez vous donc à des élèves qui parlent et comprennent très mal le français à l’entrée en collège et, en lycée, au niveau de maîtrise de la langue souvent très en dessous de ce qu’il est en Guadeloupe. Ne vous attendez pas à un niveau élevé en anglais ou en espagnol pour autant. Il s’agit ici de "west indies english" mais aussi de "spanglish" souvent éloignés des standards de l’anglais et de l’espagnol de communication internationale.

La population originaire des autres îles de la Caraïbe est très nombreuse : Guadeloupéens et Martiniquais mais aussi et surtout Haïtiens et Dominicains. Le maître mot à Saint Martin est cosmopolitisme : on y côtoie des nationalités très variées. Les enfants des communautés indienne et chinoise ne sont en général pas scolarisés dans le système public français.

Avec le manque de maîtrise de la langue française, le comportement des élèves rend souvent l’exercice du métier d’enseignant difficile, particulièrement au collège et au lycée professionnel. La société saint martinoise est marquée par les écarts de richesse, les violences liés aux trafics et aux drogues dures très facilement accessibles, à l’éclatement en communautés... La violence qui règne à l’extérieur se retrouve à l’intérieur, parfois même de la classe, et ce d’autant plus que les effectifs sont nombreux et les établissements surchargés. C’est le cas notamment du LPO et du collège du Mont des Accords. Peu d’espoir d’amélioration à la rentrée 2010 : on prévoit jusqu’à 32 élèves en seconde générale, 28 en troisième... Si vous avez déjà des soucis de discipline, mieux vaut ne pas venir à Saint Martin, très exigeante en la matière !

Autant dire que beaucoup d’enseignants souffrent et que Le "turn over est important. Les postes vacants sont nombreux, particulièrement en collège et au LP.

La vie est chère sur l’île. Pour une maison avec trois chambres (prestations métropolitaines) comptez 1000 euros de loyer mensuel minimum. Pour l’alimentation, les prix sont proches de ceux de Mayotte (pour ceux qui connaissent) avec plus de choix.On fait souvent ses courses côté hollandais où l’on trouve des produits américains en quantité, notamment la viande les fruits et légumes ( aux normes américaines). Les voitures et l’essence, détaxée, sont peu chères. On croise beaucoup de 4x4 imposants sur les routes (attention aux embouteillages).

Pour finir le salaire est indexé à 40 % comme en Guadeloupe et on perçoit une indemnité de 16 mois (imposable) sur 4 ans payées en 3 fois comme en Guyane. Au bout de 5 ans vous passez résident fiscal saint-martinois avec un abattement supplémentaire de 10 % par rapport à la Guadeloupe.

L’antenne saint-martinoise du SNES dépend du SNES de Guadeloupe et travaille en contact étroit avec lui et les commissaires paritaires. Pour tout renseignement complémentaire vous pouvez contacter par courriel

Laurent Bayly, coordonnateur du SNES à Saint Martin : laurent.bayly@wanadoo.fr
N’hésitez pas. Bonne chance pour vos mutations.