CA Académique du SNES Guadeloupe 10 septembre 2010

, par  Guillaume MARSAULT

La première commission administrative académique du SNES Guadeloupe s’est réunie au siège du SNES ce vendredi 10 septembre pour faire un bilan de la rentrée & des actions en cours.

ACTION

Le SNES Guadeloupe se félicite des mobilisations importantes qui ont eu lieu les 6 & 7 septembre. La grève du 6 septembre a été peu suivie dans notre académie, par contre la conférence de presse organisée par la section académique a rencontré un très fort écho médiatique. Pour le 7 septembre, la manifestation a été réussie & le SNES a été visible dans le cortège de plus d’un millier de personnes. A St Martin aussi la conférence de presse nous a apporté une bonne visibilité (article de 2 pages dans Le Pélican). Le nombre de grévistes dans notre académie a été d’environ un collègue sur deux. A Marie-Galante et St Martin la grève a été moins suivie, puisque le 7 était le jour de la prérentrée.

Le SNES Guadeloupe considère qu’il faut continuer à informer et mobiliser. Des actions médiatiques ou localisées sont envisageables pour la journée du 15 septembre (par exemple distribution de tracts aux parents d’élèves). En lien avec l’intersyndicale interprofessionnelle, le SNES Guadeloupe participera à la grève et à la manifestation du 23 septembre.

RENTRÉE SCOLAIRE

Le SNES Guadeloupe déplore encore cette année les problèmes d’affectation & d’orientation des élèves. Les manques structurels en places dans les lycées professionnels, en place d’internats condamnent de trop nombreux élèves à rester sans affectation. C’est notamment le cas pour les élèves sortant de 3e du collège Macal de St François. A Marie-Galante, l’ambition affichée à la rentrée de faire passer plus d’élèves en 2de générale risque de poser problème en fin d’année, le lycée étant déjà saturé. Il faut aussi signaler que de nombreux élèves qui parviennent finalement à avoir une affectation se retrouvent dans des filières non-choisies, comme on le constate par exemple au LPO de Baimbridge. Ces problèmes d’orientation et d’affectation ne pourront que s’aggraver en région pointoise, puisque le CIO de PAP a perdu un poste. Les manques matériels concernant l’accueil des élèves à besoins éducatifs spécifiques (handicapés) menacent sérieusement la réussite scolaire & l’intégration sociale de ces élèves.

Les suppressions de postes multiples se font lourdement sentir, avec une augmentation des effectifs dans les collèges & les lycées (33 élèves par division en moyenne au lycée de Petit Bourg, groupes de 23 élèves en sciences au lycée Jardin d’Essai pour éviter les dédoublements), & avec de grosses difficultés pour les élèves ayant échoué au baccalauréat pour trouver un établissement pour redoubler.

Malgré les annonces rectorales très optimistes, le SNES Guadeloupe fait le constat d’une rentrée difficile dans l’ensemble des établissements  : dans les collèges, l’absence de logiciel concernant le livret de compétences laisse les enseignants dans le flou le plus total, alors que de nombreux chefs d’établissements zélés & les IPR avaient multiplié les réunions sur le sujet dès le mois de juin dernier. Dans les lycées, bien que le Recteur multiplie les interventions télévisées, les élèves de Seconde n’ont pas de manuels en Histoire Géographie, SES, Sciences Physiques & SVT ! Les collègues en sont réduits à inventer les cours ex nihilo & à multiplier les photocopies. Les bidouillages & petits arrangements remplacent la politique éducative. Les enseignements d’exploration & l’accompagnement personnalisé vont se mettre en place, dans les conditions les plus floues pour le moment. Les administrations débordées renvoient l’organisation de cette tâche à plus tard.

Les établissements cours le matin, sport l’après-midi s’avèrent être des coquilles vides. Si l’on excepte le collège du CREPS, créé en supprimant des moyens aux établissements alentours, les deux autres collèges concernés (Bouillante, & Macal à Saint-François) n’ont strictement aucun projet d’établissement. Il s’agit en l’état de simples sections sportives traditionnelles !!! Pour le collège de Bouillante, le chef d’établissement a demandé à l’ensemble des équipes pédagogiques de réfléchir à un projet sportif ou culturel, pour le mois de Janvier !!! Pourtant, le rectorat médiatise très fortement ce nouveau dispositif en prenant l’exemple du CREPS, qui n’est pourtant représentatif de rien, puisque les élèves ont été sélectionné sur leur profil sportif uniquement !
...

TEXTE CAA Guadeloupe 10092010