En grève le 19 octobre : l’action pour l’emporter !

, par  Guillaume MARSAULT

La grève a été bien suivie dans notre secteur le 12 octobre, malgré l’absence d’unité des syndicats en Guadeloupe sur ce dossier, malgré la faiblesse de la mobilisation devant le rectorat. Les grévistes sont dans l’action, aux côtés des millions de travailleurs d’autres académies, aux côtés des lycéens très mobilisés, aux côtés des étudiants.

Le 19 octobre, l’intersyndicale interpro, unie, appelle à un nouveau temps fort.

Le SNES Guadeloupe appelle l’ensemble des travailleurs du public et du privé à se mettre en grève ce jour, pour contribuer à faire basculer ce gouvernement qui prend peur.

Les modalités d’action sont chaque jour plus nombreuses, les actions chaque jour plus déterminées. Il est de la responsabilité du SNES Guadeloupe d’être mobilisée dans le prolongement des actions du mois de juin, de septembre et d’octobre 2010.

Pour le SNES Guadeloupe, le gouvernement ment : c’est la quatrième réforme proposée en moins de vingt ans pour améliorer les retraites... et cette nouvelle réforme appauvrira travailleurs et retraités sans rien résoudre du tout !

Pour le SNES Guadeloupe, cette réforme des retraites est injuste, elle va pénaliser encore plus les femmes qui sont déjà lésées dans le système actuel (seules 46% des femmes partent avec une retraite à taux plein contre plus de 80% des hommes).

Pour le SNES Guadeloupe, reculer l’âge de départ en retraite, c’est dégrader la qualité de l’enseignement pour les élèves : la pénibilité du métier s’accroît chaque année avec l’augmentation des missions, avec l’augmentation du nombre d’élèves par classe !

Les collègues terminent leur carrière épuisés.

Demander aux collègues de travailler plus longtemps, c’est contribuer à la dégradation du service public d’Éducation.

Pour le SNES Guadeloupe, la solidarité entre les générations doit permettre à tous de partir à 60 ans avec une retraite à taux plein.

Pour le SNES Guadeloupe, les travailleurs ne doivent pas être seuls à payer l’effort sur les retraites : la France n’a jamais été aussi riche (3° rang en matière de millionnaires), l’État doit aller chercher l’argent où il se trouve !

Pour le SNES Guadeloupe, la seule réforme des retraites qui s’impose est de prendre véritablement en compte la pénibilité au travail quelle qu’elle soit.

Pour le SNES Guadeloupe généraliser la prime de vie chère aux retraites dans toutes les collectivités d’Outre-mer car le coût de la vie ne diminue pas avec l’arrêt de l’activité.

Le mardi 19 octobre, mobilisons-nous, tous en grève ! Tous dans l’action !

Le SNES Guadeloupe tiendra avec les syndicats de la FSU une conférence de presse ce jour-là pour médiatiser l’action de grève.