GRÈVE UNITAIRE LE 28 MARS 2011 !!!! Bulletin académique du SNES Guadeloupe

, par  Guillaume MARSAULT

Comme il en a pris la mauvaise habitude, le ministre de l’Éducation nationale est passé en force. Incapable de justifier pédagogiquement les suppressions de poste dictées par la Réforme Générale des Politiques Publiques (RGPP) depuis Bercy, Luc Châtel a renvoyé aux recteurs les suppressions de postes, qui eux-mêmes se sont appuyés sur leurs chefs d’établissement pour effectuer la saignée ! Dans notre académie, alors que 76 élèves supplémentaires sont prévus à la rentrée prochaine, 70 postes d’enseignants vont être supprimées.

Le ministre de l’Éducation en visite de communication en Guadeloupe n’a été que dans les établissements d’excellence, méprisant les syndicats qu’il a refusé de recevoir en personne, méprisant les enseignants en refusant de discuter de leurs difficultés, insultant les élèves qui vont se retrouver dans une situation catastrophique à la rentrée prochaine !

On ne peut pourtant dire que les actions n’ont pas été menées pour alerter sur la situation : dès la rentrée scolaire, le SNES a multiplié les actions & initiatives. Mais le rouleau compresseur de la politique libérale de destruction du service public d’Éducation est à l’œuvre ! Sans scrupule, on détruit de l’emploi public là où il y en aurait le plus besoin.

Le ras le bol exprimé par le collège de Capesterre Belle Eau (pages 4-5) n’est que la partie émergée de l’iceberg. La mise en œuvre du socle commun dans les collèges (page 6) & la poursuite de la réforme des lycées avec l’infâme refonte des STI (page 7) créent les conditions d’une rentrée scolaire explosive.

Comme si cela ne suffisait pas, pour faire de petites économies sans fondement, le ministère annonce la non reconduction de l’IPSI (page 8) pour les collègues affectés à Saint-Martin & Saint-Barthélemy à partir de la rentrée prochaine.

Cette situation devient tout simplement insoutenable ! Le SNES & les syndicats de la FSU boycotteront le comité technique convoqué le 21 mars prochain & appellent l’ensemble des collègues à se mettre en grève le 28 mars prochain, pour le maintien des 70 postes supprimés, pour le maintien d’un service public de qualité, pour la réussite de tous les élèves !