Pour un lycée de la réussite de tous les élèves !

, par  Guillaume MARSAULT

La grève du 20 Novembre a été un véritable succès, non seulement dans notre académie, mais aussi à l’échelle nationale. Plus d’un collègue sur deux était en grève le 20 novembre à l’appel du SNES en Guadeloupe. Plusieurs centaines de collègues ont défilé dans les rues de Pointe à Pitre jusqu’au rectorat en écho à des manifestations très réussies sur le territoire métropolitain. Contrairement à ce qu’a voulu faire croire le ministre, la grève a été majoritaire dans le premier et le second degré !

Le ministre ne peut rester sourd à cette grève majoritaire : il doit changer d’attitude et de politique. Nous ne pouvons accepter la destruction en cours : service public appauvri, statut déconstruit, métier asservi. Nous exigeons un accès toujours plus grand au collège et au lycée pour permettre la mise en place d’un système éducatif qui réponde aux besoins sociaux de formation et de qualification, au développement d’un service public moderne.
Le projet de réforme Darcos n’est pas acceptable en l’état
- il fragilise les disciplines.
- il obère l’avenir de certaines d’entre elles (par exemple les SES, ...).
- il remet en cause l’existence des séries et notamment celles de la voie technologique.
- il veut réduire les horaires et donc les contenus enseignés.
- il introduit au "tout modulaire" lourd de menaces pour le baccalauréat, la cohérence des formations, des classes et l’organisation des services.
- il fait silence sur les effectifs de classe, les conditions d’étude et de travail (dédoublements etc..)
- il abandonne l’objectif d’élévation de la scolarisation et ne vise qu’à supprimer des postes.
Une autre réforme est nécessaire, et le SNES en est la force de proposition
Le lycée d’aujourd’hui doit être transformé et amélioré :
- il faut décloisonner, déhiérachiser les séries et ouvrir largement les portes du second cycle à toute
une classe d’âge, lutter contre l’échec scolaire et développer les parcours de réussite, les passe-
relles.
- il faut rénover les séries technologiques industrielles, diversifier et enrichir la série L, redéfinir les
objectifs de la série S, renforcer la série ES, faire le bilan de la rénovation des séries STG, ST2S.
- ce lycée démocratisé exige l’amélioration des conditions de travail et d’études (effectifs, petits
groupes, TP, TD etc.), par l’affirmation des trois voies de formation (générale, technologique, pro-
fessionnelle avec la possibilité d’un bac pro en 4 ans), par la rénovation des séries actuelles et la
diversification de l’offre de formation.
Le Ministre doit se prononcer sur les propositions du SNES et sortir de la logique comptable dans laquelle il s’enferme. Le SNES affirme que les suppressions massives de postes n’ont pas pour objectif une démocratisation de l’enseignement. Le SNES affirme que les réductions de moyens et l’augmentation des effectifs par classe ne permet pas une amélioration des résultats des élèves. Le SNES affirme que la réforme des lycées proposée par monsieur Darcos ne permettra pas la réussite de tous les élèves. Le SNES affirme qu’une réforme des lycées cohérente, de qualité, ne peut être menée au pas de charge. Le SNES demande un véritable débat démocratique de l’ensemble de la profession pour mettre en œuvre une réforme des lycées profitable à l’ensemble des élèves.

ENSEMBLE CONTINUONS À LUTTER
CONTRAIGNONS DARCOS
A NEGOCIER SUR NOS REVENDICATIONS