Classes supprimées, élèves en danger !

, par  Guillaume MARSAULT

L’année prochaine, le rectorat a prévu de supprimer trois divisions dans l’établissement : une demi-seconde, une demi-première ES et une demi-terminale S. Un poste de professeur serait supprimé, et plusieurs enseignants seraient affectés sur deux établissements.

Depuis plusieurs années, des classes sont fermées et des postes de professeurs sont supprimés ou réduits. L’administration explique que c’est normal, parce que le lycée accueille moins d’élèves. Pourtant, à chaque rentrée, on constate que les classes sont de plus en plus chargées. En première et en terminale, on atteint souvent 34 ou 35 élèves par classe.

Dans certaines salles il n’y a même pas assez de chaises pour tous les élèves !

Nous dénonçons la politique du rectorat, qui a déjà supprimé 160 postes d’enseignants en 2011, et 170 en 2012. Pour 2013, alors que le gouvernement accorde des postes supplémentaires dans presque toutes les académies, la Guadeloupe va encore perdre 40 postes. C’est inadmissible !

Nous appelons les parents et les élèves à réagir. Nous devons protester contre cette politique de casse de l’école publique, qui compromet de plus en plus la réussite de tous les élèves.