Second degré : La jeunesse de Guadeloupe abandonnée ! Communiqué de presse du SNES-FSU en date du 20/12/2013

, par  Guillaume MARSAULT

Les résultats scolaires aux examens servent à évaluer les performances des académies. Pour la Guadeloupe, ils sont largement inférieurs à la moyenne nationale, puisque les résultats au brevet sont de 9 points inférieurs à la moyenne, ceux du baccalauréat général presque 4 points inférieurs à la moyenne.

La crise économique frappe de plein fouet notre académie, aggravant la réalité socio-économique déjà très difficile.

Pourtant le rectorat de Guadeloupe a décidé de ne s’appuyer que sur le seul argument de la baisse démographique des effectifs pour aller négocier les postes pour la rentrée prochaine ! Les projections envisagent une baisse de 0,7% des effectifs à la rentrée prochaine, le rectorat accepte une baisse de la même proportion d’enseignants alors que la saignée dans les établissements a déjà lieu depuis 6 ans, largement au-delà la baisse démographique !

À l’arrivée, alors qu’il faudrait presque 400 créations de postes pour arriver au même taux d’encadrement que dans les académies qui présentent les mêmes difficultés socio-économiques que notre académie (Créteil, Quartiers Nord de Marseille, Pas de Calais), ce sont presque 30 postes d’enseignants qui vont une nouvelle fois être supprimés à la rentrée prochaine !

Pendant que le ministre Peillon annonce 4.000 créations de postes en collège à la rentrée prochaine, les chefs d’établissement vont de nouveau devoir trouver des suppressions de postes dans des établissements qui débordent, dans des classes déjà surpeuplées !

Le Rectorat de Guadeloupe en ne pesant pas de tout son poids pour montrer les difficultés de l’académie, organise l’abandon de la jeunesse, l’abandon de tout espoir de progrès dans notre académie. La jeunesse guadeloupéenne n’a plus les moyens de réussir.

Le SNES-FSU Guadeloupe s’indigne de cette nouvelle saignée dans l’éducation. Les classes sont surchargées, les enseignants n’ont pas les moyens d’enseigner correctement ? Qu’à cela ne tienne, le rectorat négocie au ministère de nouvelles suppressions de postes !

Le SNES-FSU Guadeloupe ne peut accepter l’abandon organisé de la jeunesse à son triste sort. L’action sera à la hauteur de cette nouvelle provocation !