31 suppressions pour le second degré à la prochaine rentrée ! CTA du 14 mars

, par  Guillaume MARSAULT

Le SNES-FSU Guadeloupe dénonce les 31 suppressions de postes qui vont de nouveau frapper l’académie à la rentrée prochaine. Faute d’une quelconque volonté de réussite dans l’académie, vous faites le choix d’appliquer administrativement des suppressions de postes.

Ces suppressions sont si injustifiables qu’elles sont dans de nombreux cas suivies de recréations de blocs de moyens provisoires équivalents aux postes supprimés. Les options sont aussi les victimes de votre choix de sacrifier encore 31 postes à la rentrée prochaine.

Le Recteur devra assumer les conséquences de ce choix. Les équipes pédagogiques seront déstabilisées en supprimant des postes et leurs conditions de travail dégradées, la réussite des élèves est remise en cause en diminuant les moyens là où il y en a le plus besoin et notamment en éducation prioritaire et en SEGPA.

Le SNES-FSU Guadeloupe continue de porter son plan d’urgence pour l’académie à l’opposé de votre politique. Le SNES-FSU porte la volonté de rattraper le retard gigantesque qui existe avec les autres académies (9 points de retard au diplôme national du brevet, 4 points de retards au baccalauréat). Le SNES-FSU porte l’ambition d’équipement sportif de qualité comme le préconise la DGESCO.

- Le SNES-FSU continue de réclamer le classement immédiat de l’ensemble de l’académie en éducation prioritaire.
- Le SNES-FSU continue de réclamer la création immédiate de 430 postes pour la rentrée prochaine.
- Le SNES-FSU porte l’ambition de la réussite de tous les élèves.

Au lieu de répondre à ces demandes et à l’ambition du SNES-FSU, le recteur de l’académie a préféré exclure du comité technique un représentant des personnels au prétexte qu’il portait des "mules" aux pieds, sans aucun cadre légal. L’ensemble des élus du SNES-FSU a donc quitté la séance et dénonce une fois de plus la répression de l’action syndicale opérée par une gouvernance rectorale dans le déni de réalité.