Communiqué de Presse congrès académique des 20 et 21 mars 2014

, par  christian

Communiqué de presse du SNES-FSU en date du 20 mars 2014
Le SNES Guadeloupe organise son congrès académique les 20 et 21 mars au lycée des Droits de l’Homme de Petit Bourg. Il réunit pour cela des délégués venant de tout l’archipel, pour réfléchir pendant deux journées au projet d’éducation pour les années à venir, et se donner des ambitions en tenant compte des réalités locales.
Quatre grands thèmes servent de base de travail avec un thème introductif pour donner sens à l’ensemble (pédagogie, carrières, alternatives économiques et sociales et avenir du syndicalisme) et permettent de développer une ambition, un projet éducatif, qui soit l’émanation des volontés des professionnels de terrain, les enseignants, les COPsy, les CPE. L’organisation de notre syndicat en tendances permet de donner du dynamisme à nos débats et confronter les différentes visions de l’éducation qui traversent le SNES.
Au coeur de la réflexion de ce congrès, les militants tenteront d’apporter des réponses pour enrayer l’échec scolaire et proposer des réponses à la réussite de tous les élèves. Le temps de travail des enseignants sera aussi un temps fort, le SNES est pleinement conscient des changements de nature du métier, mais tient à apporter des réponses qui soient en phase avec les volontés de la profession.
Surtout, le SNES Guadeloupe portera une réflexion nourrie sur le bâti scolaire, les besoins spécifiques d’une académie archipélagique, mais aussi confrontée à un public scolaire en grande difficulté socio-économique.
Le SNES Guadeloupe propose à ses militants un véritable plan d’urgence pour l’Éducation, pour accroître les moyens dévolus à l’Éducation Nationale, développer les conditions matérielles de la réussite de tous (augmentation des places d’internat, développement d’une politique de cantines scolaires systématiques, mise en réseau de tous les établissements...), et mettre l’Éducation au coeur de la campagne électorale. Pour le SNES Guadeloupe, l’investissement dans l’Éducation n’a pas de prix, puisque c’est un investissement pour la jeunesse, et pour l’avenir.