Soutien à la grève des personnels du lycée Coeffin de Baie Mahault Communiqué de presse du SNES-FSU Guadeloupe

, par  Guillaume MARSAULT

Le SNES-FSU Guadeloupe réunit en congrès apporte son plein et entier soutien aux personnels du lycée Coeffin en grève depuis mardi 18 mars. Le SNES-FSU Guadeloupe dénonce les suppressions de postes injustifiées dans cet établissement comme dans l’ensemble de l’académie.

Contrairement aux affirmations médiatiques du Recteur, le SNES-FSU Guadeloupe n’a jamais entériné avec les élus de la FSU les choix de suppressions de postes. Tout au contraire, le SNES-FSU Guadeloupe porte depuis la rentrée scolaire un projet de plan d’urgence pour créer immédiatement 430 postes dans l’académie pour atteindre le niveau moyen d’encadrement national au regard de la situation socio-économique de notre académie.

Le recteur ne peut se plaindre dans les médias d’être contraint par le ministère à des choix contraires aux directives du même ministère et se vanter dans le même temps d’aller négocier avec le ministre lors de bilatérales.

Depuis le début de l’année scolaire, le SNES et la FSU ont dénoncé les passages en force du Recteur, qui a imposé un calendrier de discussion des moyens dans les établissements interdisant tout débat démocratique, interdisant tout dialogue social, transformant les conseils d’administration en chambre d’enregistrement des choix insupportables de l’académie.

Le SNES-FSU Guadeloupe a du intervenir au ministère pour que le recteur de l’académie ne supprime pas des moyens prévus par le statut des fonctionnaires de l’Éducation Nationale.

Le SNES et les élus de la FSU ont réclamé en vain les documents nécessaires au dialogue social en comité technique. Mais la gouvernance du rectorat, trop pressée de supprimer au plus vite 31 postes, a refusé ce dialogue social.

Le SNES-FSU Guadeloupe a déjà fait la démonstration dans toutes les instances que l’argument de la baisse démographique par le Recteur est infondé.

Le SNES-FSU Guadeloupe demande à la gouvernance du rectorat d’assumer ses choix individuels de poursuivre les suppressions de postes dans l’académie quand le ministère crée 1.000 postes au niveau national.

Le SNES-FSU Guadeloupe demande à la gouvernance du rectorat d’assumer ses choix de supprimer toute ambition de réussite pour la jeunesse de cette académie.

Le SNES-FSU Guadeloupe demande les recréations de postes nécessaires au bon fonctionnement du lycée Coeffin. Le SNES-FSU Guadeloupe demande les recréations de postes partout où les suppressions de postes sont injustifiées. Le SNES-FSU Guadeloupe persiste dans sa demande de revenir sur les 31 suppressions de postes injustifiées et sur la nécessité d’un plan d’urgence immédiat dans l’académie !