Le SNES-FSU vous souhaite une bonne rentrée 2014-2015 Oui Madame la Ministre, nous sommes fiers !

, par  Guillaume MARSAULT

27 mois après l’élection du changement et de la refondation annoncée de l’École, vous êtes la troisième ministre à reprendre ce gigantesque projet, et de notre petit archipel au milieu de l’Atlantique, nous n’avons toujours rien vu venir. D’un recteur nommé par le président Sarkozy, nous continuons de subir les saignées de suppressions de postes à chaque rentrée, en dépit des effectifs scolaires. Nous continuons à subir le mépris d’une administration qui refuse le dialogue social.

Oui, Madame la Ministre qui arrivez en poste, vous avez une lourde responsabilité : celle de l’avenir d’une population entière. Vous serez jugée sur vos actes dans 18 ans, quand le fruit de vos choix arrivera au niveau du baccalauréat. C’est un enjeu majeur, et chaque jour, nous sommes fiers de contribuer à cette éducation, d’apporter notre pierre à l’édifice de construction du citoyen de demain.

Oui, Madame la Ministre, nous sommes fiers d’être chaque jour devant des élèves pour les voir s’épanouir, s’interroger, se questionner, apprendre, échouer, apprendre différemment, réussir.

Oui, Madame la Ministre, nous sommes fiers de notre profession et avons pleinement conscience des enjeux qu’elle porte. C’est pourquoi nous, militants, adhérents, sympathisants, simples collègues, nous combattons chaque jour pour préserver l’avenir de notre jeunesse.

Nous sommes fiers, mais cela ne suffit pas. L’envie est intacte, elle permet tous les jours, dans chaque salle de classe d’éviter le pire. Les enquêtes le démontrent régulièrement : alors que les inégalités socio-économiques ne cessent de s’aggraver, les résultats dans l’éducation demeurent au même niveau. Vaste performance réalisée par notre profession.

Nous sommes fiers, donc nous voyons plus haut, plus grand : la réussite de tous les élèves ! Nous entendons cahier de textes électronique, espace numérique de travail, et nous en Guadeloupe, nous vivons les coupures d’eau, d’électricité, l’absence de réseau Internet, l’absence de matériel, l’absence de personnels de remplacement, alors que nous sommes frappés par une terrible épidémie de chikungunya !

Oui, Madame la Ministre, nous sommes fiers, c’est pourquoi nous portons si haut notre ambition pour l’Éducation. Et pour l’avenir d’une population, il ne peut y avoir ni restriction, ni austérité, ni pacte de responsabilité : nous voulons immédiatement des moyens ! Des moyens pour rattraper l’ensemble des retards dont notre académie est frappée ! Nous demandons le classement de l’ensemble de notre académie en Éducation prioritaire ! Nous demandons les moyens pour compenser les difficultés liées à la double insularité générée par notre archipel !

Guillaume MARSAULT, secrétaire académique SNES-FSU Guadeloupe