CAPA avancement échelon : inéquités et injustices !

, par  Guillaume MARSAULT

La CAPA avancement d’échelon s’est tenue ce jour. Le SNES-FSU Guadeloupe a dénoncé les multiples inéquités et injustices ! Ci-dessous la déclaration lue par les représentants élus du SNES-FSU Guadeloupe

Monsieur le Recteur,

Les représentants du SNES-FSU Guadeloupe dénoncent les conditions de cette CAPA. Les documents en format exploitables n’ont toujours pas été fournis à ce jour, malgré des demandes récurrentes auprès des services ainsi qu’en groupe de travail.

Notre organisation syndicale dénonce ces choix du rectorat de ne fournir que des formats inexploitables alors que tous les ans notre organisation syndicale fait les mêmes demandes, en accord avec la législation en vigueur, et que les années précédentes, le rectorat avait fourni les documents dans les bons formats.

D’autre part, le groupe de travail préparatoire à la CAPA a été une véritable parodie, l’administration n’étant pas en état de répondre de manière cohérente aux demandes des organisations syndicales représentatives.
Les retards d’inspection ne sont toujours pas résolus contrairement aux engagements pris par la gouvernance du rectorat il y a plusieurs années. Ces retards d’inspection entraînent nécessairement des inéquités de traitement entre collègues (ceux qui ont été inspectés récemment et ceux qui sont en retard), mais aussi entre disciplines, les corps d’inspection ayant fait des choix fort différents. Certains IPR ont fait le choix de la double punition : les collègues en retard d’inspection ont droit à 0 point puisqu’ils seront inspectés dans l’année, alors que l’IPR sait pertinemment que la nouvelle note ne sera en vigueur qu’en septembre 2015. D’autres IPR ont fait des choix aléatoires et l’administration n’a pas été en état de les expliquer clairement. Non seulement les collègues en retard d’inspection sont lésés, mais certains sont plus punis que d’autres.

Le SNES-FSU revendique la mise en place d’un rattrapage mécanique pour les retards d’inspection, 1 point pour 5 ans de retard, 2 points pour 8 ans, 3 pour 10 ans, 4 pour 12, 5 pour 15 ans. Pour pallier à cela, les IPR peuvent inspecter les collègues sur des périodicités quinquennales comme le prévoit l’administration.

Nous ne doutons pas que le nouveau Recteur s’aura s’emparer de ce dossier pour que les enseignants, personnels indispensables de l’Éducation Nationale, aient droit à une évaluation juste et bienveillante.

Le SNES-FSU dénonce cette campagne inéquitable d’avancement d’échelon et demande le report de cette CAPA pour harmoniser le travail de notation de rattrapage entre les disciplines et entre les collègues !