Tous en grève à partir du 25

, par  Guillaume MARSAULT

Contre les 35 suppressions de postes injustes
Contre la réforme du collège qu’il faut réécrire !
Tous dans l’action à partir de lundi 25. Construisons partout des actions majoritaires !

L’académie de Guadeloupe, dans le cadre du dialogue avec le ministère, est tombé d’accord sur une baisse démographique justifiant 35 suppressions de postes pour le second degré et aucune création pour le premier degré si ce ne sont 5 postes fléchés Français Langue Étrangère pour Saint-Martin. Ces choix ont été faits en s’appuyant sur les chiffres de l’INSEE.

OUI MAIS CES CHIFFRES SONT FAUX ! Quand on va sur le site de l’INSEE, pour le second degré, ce n’est pas une baisse de 400 élèves mais plutôt une hausse de 827 qui apparaît au vu des chiffres ! (en 1998, 5707 naissances pour ceux qui vont quitter le secondaire contre 6534 qui vont rentrer en 6ème nés en 2005).
Quant au premier degré, ce n’est pas une baisse de 1900 élèves mais plutôt une plus modeste baisse de 1465 (en 2005, 6534 naissances pour ceux qui vont quitter le primaire contre 5069 qui vont rentrer à l’école maternelle nés en).
Quand on croise ces données avec celles de la DATAR sur les mouvements migratoires, on constate que sur les dix dernières années, malgré une petite émigration, le solde naturel reste positif !

Les pertes démographiques avancées par le rectorat n’existent pas pour le second degré ! Les 35 suppressions de postes sont injustifiables démographiquement.

L’académie de Guadeloupe a calculé les moyens de rentrée en fonction d’indicateurs fiables et sur l’étude d’évolutions sur plusieurs années pour préparer les dotations horaires pour les établissements scolaires, expliquent les services du rectorat !

OUI MAIS LES EFFECTIFS SONT FALSIFIÉS ! Quand on regarde les projections établissement par établissement, alors qu’il n’existe aucun mouvement migratoire prévu, les effectifs d’élèves sont systématiquement minorés pour fermer artificiellement des divisions qui vont être recréées en catastrophe au mois de juillet, après les inscriptions, avec des moyens précaires puisque les moyens en remplacement sont fortement déficitaires.

OUI MAIS LES PROJECTIONS D’HEURES SUPPLÉMENTAIRES SONT ABSURDES ! Les dotations des lycées généraux sont construites avec 18,5% d’heures supplémentaires. C’est une inflation insupportable puisqu’il y a cinq ans, il n’y avait que 13% d’heures supplémentaires. En collège on est passé de 5.9% d’heures supplémentaires à 8.5% en cinq années. Des collèges comme Bois Rada à Sainte Rose, ou Courbaril à Pointe Noire devraient absorber plus de trois heures supplémentaires par collègue pour que la rentrée ait lieu ! C’est tout simplement inacceptable puisque l’administration ne peut imposer plus d’une heure supplémentaire par collègue.

Ces choix interdisent les nécessaires créations de postes de titulaires et vont une nouvelle fois alimenter les viviers insupportables de précarité dans l’Éducation Nationale

NOUS REVENDIQUONS :

- La création immédiate des 35 postes fermés pour la rentrée prochaine.

- Des dotations horaires construites avec les effectifs d’élèves réels.

- Des dotations horaires construites en heures postes avec au maximum une heure supplémentaire par collègue.

- Des dotations avec les moyens pour maintenir l’ensemble des options dans tous les collèges.

- La réécriture intégrale de la réforme du collège

PNG