Promesses non tenues : dans la rue le 12 Mai !

, par  Laidi BenHaddou

L’arrivée d’un nouveau recteur et d’un changement de l’éternelle directrice de cabinet Arekian avait suscité des espoirs certains. Le recteur Galap s’était engagé à renouer le dialogue social, à modifier le fonctionnement du rectorat, et à cesser de supprimer des postes.

Après un an et demi à la tête du rectorat, il est difficile pour le SNES-FSU Guadeloupe de voir quelles promesses ont été tenues ! Pour les postes, le comité technique académique de fin mars, transformée en chambre d’enregistrement par le recteur et ses services, a avalisé les 35 suppressions de postes proposées par le ministère, quasiment toutes en collège, profitant de la réforme pour détruire tous les projets et options patiemment construits depuis des années par les équipes pédagogiques.

Pour le dialogue social, certes, le recteur entend les organisations syndicales. Mais force est de constater que cela s’arrête là ! Dès la première CAPA gérée par le secrétaire général choisi par le recteur Galap, celui-ci a contourné les prérogatives de la commission paritaire pour organiser un passage en force des services ! Lors de l’audience que le SNES-FSU avait obtenu en septembre avec le recteur Galap, il s’était engagé à organiser un groupe de travail sur les examens et concours : nous l’attendons encore, alors que les examens approchent à grands pas  ! Le recteur Galap devait aussi apporter des réponses sur le recrutement des non-titulaires, sur leur grille de rémunération, sur leurs affectations, sur les problèmes de versement de l’IRCANTEC. Notre organisation syndicale attend encore les réponses !

Quant au fonctionnement du rectorat, la réorganisation des services pilotée par Monsieur le Recteur crée de graves inégalités et injustices que la FSU a dénoncées en comité technique. D’autre part, l’accès au rectorat, qui devait être amélioré pour tous avec la mise en place de badges pour les commissaires paritaires, n’est toujours pas facilité.

Cependant, nous n’avons cessé de travailler au SNES-FSU Guadeloupe pour faire avancer les dossiers, pour permettre à un maximum de collègues stagiaires de rester dans l’académie alors qu’il y a des besoins. Nous avons travaillé aux côtés des non-titulaires pour faire valoir leurs droits. Nous avons réfléchi à un projet éducatif pour améliorer la situation lors des congrès FSU, mais aussi de notre congrès académique du SNES-FSU au lycée de Petit Bourg, puis à Grenoble au congrès national du SNES-FSU durant les vacances de Pâques !

Nous pouvons être fiers de votre soutien sans faille et en augmentation, car nous ne fonctionnons que grâce à vos cotisations !

Nous comptons sur votre présence massive le 12 Mai pour défendre l’emploi public (pour les recréations de postes dans le 1er et le 2nd degré) et l’emploi privé (contre la loi El Khomri qui détruit le code du Travail) !

Cet article devait faire partie du journal académique mais celui-ci ne sera pas imprimé pour des raisons indépendantes de notre volonté.