La réforme du collège ne passe toujours pas

, par  Laidi BenHaddou

Le SNES-FSU Guadeloupe tient une conférence de presse ce jour de mouvement national contre la réforme du collège pour réaffirmer son opposition à une réforme du collège qui va mettre en difficulté les enseignants et mettre en péril la réussite des élèves.

Dans l’académie, cette réforme se traduit par 35 suppressions de postes insupportables qui entraînent une formidable réduction de l’offre de formation avec la disparition de nombreuses options. Ainsi, le latin, le hindi et les classes bilangues sont en péril dans la plupart des établissements et ne sont maintenues que de manière marginale.

La réforme du collège permet au recteur d’organiser un collège à deux vitesses : un collège minoritaire pour l’élite avec les mêmes options qu’auparavant et un collège partout ailleurs pour les pauvres, réduit à la portion congrue du socle commun !

Autre effet collatéral des suppressions de postes permises par la réforme du collège : 37 collègues lauréats de concours en Guadeloupe ne peuvent pas rester dans l’académie faute de poste disponible, alors que de nombreuses disciplines sont très fortement déficitaires comme en documentation, technologie, ou Lettres Modernes.

La situation est dramatique et les collègues se sont fortement mobilisés dans les collèges lors de la journée interprofessionnelle du 12 mai. C’est pourquoi notre organisation syndicale relaye la journée d’action nationale par une conférence de presse ce jour au SNES-FSU Guadeloupe