Recherche prof d’Anglais désespérément

, par  Laidi BenHaddou

Depuis le 8 novembre, le rectorat de la Guadeloupe est à la recherche d’un professeur d’Anglais [1] :

URGENT - Le rectorat recrute un professeur dans le Second degré public, pour la discipline ANGLAIS. Les candidats devront posséder le MASTER pour cette discipline.

Les candidatures sont à adresser à : M. le Recteur de l’Académie de la Guadeloupe Division des Personnels Enseignants du Second Degré Bureau des Non Titulaires ZAC de Dothémare BP 480 97183 LES ABYMES CEDEX

Renseignement : 0590 47 83 70

Le SNES-FSU n’est pas étonné car depuis l’an dernier le manque prévisible et assumé du nombre de postes d’enseignants est causé par la suppression de 35 postes de titulaires.

Le rectorat a utilisé l’ensemble des enseignants non-titulaires disponibles sur le territoire et n’est même plus en mesure de trouver quelqu’un à mettre devant les élèves.

Pourtant lors des mutations inter-académiques de 2016, 25 enseignants d’Anglais avaient demandé la Guadeloupe en premier vœu sans l’obtenir. Parmi elles, huit avaient pour centre des intérêts matériels et moraux la Guadeloupe. Certaines d’entre elles vivaient en Guadeloupe et tous avaient passé avec succès le concours pour être enseignant.

Angélique, Sébastien, Noémie, Érika, Caroline, Léon, Maëlle et Élodie doivent être effarés d’apprendre que les élèves de la Guadeloupe avaient besoin de professeurs d’Anglais, eux qui ont dû quitter la Guadeloupe alors qu’ils sont professeurs certifiés d’Anglais.

Tant pis pour les élèves, tant pis pour les enseignants, tant pis pour la Guadeloupe, le rectorat et le ministère auront encore fait des économies sur le dos de notre avenir.