Mobilisation dans les établissements pour la semaine

, par  Laidi BenHaddou

Devant l’absence de réponse du Recteur (qui a confirmé qu’il créait des nouveaux BTS, donc supprimait des postes en collège), de nombreux établissements se mobilisent pour la réussite des élèves et les conditions de travail des enseignants.

Malgré la stratégie du pourrissement choisie par le Recteur (en refusant de répondre aux collègues mobilisés), les établissements suivants seront mobilisés durant la semaine du lundi 13 février :

  • collège Pitat (Basse-Terre)
  • lycée Gerville Réache (Basse-Terre)
  • collège Courbaril (Pointe-Noire)
  • collège Mireille Choisy (Saint-Barthélémy)
  • collège Bébel (Sainte-Rose)
  • collège Les Roches Gravées (Trois-Rivières)

D’autres établissements réfléchissent aux moyens d’actions, ils contacteront le SNES par mail : guadeloupe@snes.edu .

Dans plusieurs établissements, les parents d’élèves, outrés par les réponses d’un Recteur qui n’a pas su (ou voulu) obtenir les moyens humains pour une éducation de qualité en Guadeloupe, ont décidé de bloquer les établissements et de ne pas y envoyer leurs enfants.

Quelques photos du collège de Courbaril ce matin :

PS : Pour les collèges de Pointe-Noire, et Saint-Barthélémy le Recteur a utilisé les mêmes procédés pour fermer une classe de sixième , la sous-évaluation des effectifs : il annonce 72 élèves (84 actuellement en CM2) à Pointe-Noire et 75 élèves à Saint-Barthélémy (100 actuellement en CM2). Quand on connaît la géographie Guadeloupéenne, on peut se demander où vont passer les enfants entre le CM2 et la 6°. À moins que le Recteur espère des noyades pendant les vacances d’été.

PPS : Le ridicule atteignant des sommets pour Saint-Barthélemy : un poste d’histoire géographie va passer en complément de service. Alors qu’il n’y a qu’un seul collège. Un complément de service à Saint-Barthélémy !