Notation administrative : vos droits !

, par  Guillaume MARSAULT

La notation administrative entre dans le cadre de la double notation (pédagogique par les IPR & administrative par les chefs d’établissement). Cette année la campagne se termine le 26 janvier. Cependant, comme pour toutes les opérations de carrière, vous pouvez contester votre notation administrative si elle ne vous convient pas.

Rappelons d’abord que l’avancement normal d’un collègue est de 0,5 points par an jusqu’à la note de 39 (à moins d’être au maximum de son échelon) et de 0,1 points entre 39 & 40. Les collègues détachés dans le supérieur sont l’objet d’une notation différente. Les critères de notation sont administratifs. Ils ne peuvent prendre en compte que votre ponctualité, votre présence devant les élèves et le respect de vos obligations réglementaires de service. Il ne peut être question de vous évaluer sur des critères pédagogiques (les IPR sont là pour cela), ou sur des plans de carrière. Assurer ses 15 ou 18 heures de service correspond à nos missions d’enseignement en vertu de notre statut.
Le fait de signer votre notice de notation administrative ne préjuge pas de votre acceptation. Elle signifie simplement que vous en avez pris connaissance. Vous avez ensuite deux mois à compter de cette signature pour contester cette notation auprès du recteur sous couvert du chef d’établissement. Il n’est possible de contester uniquement la note chiffrée, non les pavés ou l’appréciation, à moins que cette dernière se soit à caractère raciste, diffamatoire... Le courrier de contestation doit argumenter les motifs. Il est préférable d’en envoyer une copie au SNES, dont les élus siègent en CAPA pour défendre au mieux vos intérêts.