Qui s’intéresse à la jeunesse Saint-Martinoise ?

, par  Laidi BenHaddou

Dans un discours plein de morgue envers la mobilisation des enseignants de Saint-Martin, la présidente du Conseil Territorial :

  1. a affirmé que le collège de Quartier d’Orléans a des salles conçues pour 24 élèves au maximum.
  2. s’est félicitée que le collège Soualiga soit sorti de l’Éducation Prioritaire.

Le SNES-FSU et le SNEP-FSU réitèrent leur soutien aux enseignants qui se mobilisent pour la réussite de tous les élèves Saint-Martinois et tiennent à apporter les précisions suivantes à l’ensemble des personnes intéressées par la réussite de la jeunesse des îles du Nord :

  1. Pour le collège de Quartier d’Orléans, le Recteur annonce 162 élèves en cinquième répartis en 6 classes (ce qui fera 27 élèves par classe en moyenne), 168 en quatrième répartis en 6 classes (ce qui fera 28 élèves par classe en moyenne), 168 en troisième répartis en 6 classes (ce qui fera 27,7 élèves par classe en moyenne). Tout cela sans compter les 20 élèves du dispositif ULIS qui doivent avoir une partie de leurs enseignements avec leurs camarades. Les effectifs annoncés sont déjà au dessus des 24 élèves par classe pour lesquels l’établissement est conçu. Pourquoi attendre d’hypothétiques moyens qui seront forcement précaires en juin ? Le collège Aurélie Lambourde ayant obtenu l’ouverture d’une classe supplémentaire, c’est bien le collège de Quartier d’Orléans qui a en moyenne les plus hauts effectifs par classe de l’académie pour le cycle 4 (Mont-des-Accords et Soualiga sont 3° et 4°).
  2. la décision de sortir le collège Souliga de l’Éducation Prioritaire a été prise en 2014. Le SNES-FSU et le SNEP-FSU se félicitent que le conseil territorial en ait pris acte en février 2017.

C’est pour cela que les enseignants Saint-Martinois se sont mobilisés et non pour faire perdre une journée de travail aux enfants. Cela eût été à l’honneur de la présidente du Conseil Territorial de soutenir les lanceurs d’alerte dans leur combat.

L’avenir de la jeunesse Saint-Martinoise est chose trop importante pour que l’Éducation n’y soit pas la Priorité.

C’est pour cela que la FSU et ses syndicats (SNES, SNEP et SNUipp) réaffirment leur demande de classement de Saint-Martin (et de l’ensemble des dépendances) en REP+.