Postes aux concours

, par  Sandrine Stefkovic

Communiqué de presse SNES National du mercredi 7 janvier 2009

Cette année encore, le Ministère a fait dans la discrétion en choisissant la période des vacances de Noël pour publier le nombre de postes ouverts aux concours de recrutement des enseignants, CPE et Co-Psy.

En nombre stable par rapport à l’année dernière, les 8.600 postes ouverts aux concours externes seront largement insuffisants pour couvrir les besoins, au regard des départs en retraite.

Alors que le chômage augmente en particulier chez les jeunes, que la crise actuelle démontre les besoins considérables en matière de services publics, de formation et d’élévation générale de qualification, le gouvernement continue à sacrifier l’emploi public et donne un très mauvais signe en terme d’investissement pour l’avenir.

L’absence de recrutement dans les disciplines techniques industrielles depuis trois ans contredit la volonté de maintenir la voie technologique. C’est là aussi une méconnaissance complète des besoins en formation du pays.

Le nombre des recrutements des CPE (200) et des Co-Psy (50), a un niveau ridiculement bas, reste inférieur aux sorties de ces corps. La pérennité de ces deux corps n’est plus assurée.

Cette politique désastreuse de recrutement a des conséquences négatives sur le vivier de candidats : depuis 2004, le nombre d’inscrits aux concours a chuté de 25%. Cette situation risque de déboucher sur une crise de recrutement, surtout dans le contexte de la masterisation.

Au niveau des concours internes, c’est là encore un mauvais signe à destination de tous les enseignants non-titulaires, puisque c’est, depuis 2006, la seule voie de titularisation.

Le Snes continuera à exiger des recrutements à hauteur des besoins (17.000 par an aux concours externes), un plan de titularisation pour les personnels non titulaires et une programmation pluriannuelle des recrutements.