Hors classe certifié.e.s : injustice et mépris à tous les étages !

, par  Laidi BenHaddou

Le SNES-FSU Guadeloupe a quitté ce jour la CAPA d’avancement à la hors classe certifié ce jour, devant le mépris et le chantage exercé par le président de séance, Monsieur le secrétaire général. Après avoir dénoncé dans une déclaration liminaire les distorsions habituelles dans l’évaluation des collègues que l’administration a refusé de prendre en compte, le SNES-FSU s’est battu pour modifier les avis en baisse et non justifiés par l’administration. Malheureusement, un refus du dialogue a été instauré par l’administration qui a défendu l’indéfendable et l’arbitraire, en dépit du bon sens !

Le SNES-FSU a été agressé verbalement par le secrétaire général qui présidait la séance, reprochant les interventions, pourtant fort pertinentes, de nos commissaires paritaires qui défendaient l’intérêt des collègues.

Contrairement à ce qui a été fait pour la CAPA des agrégés, le secrétaire général a refusé d’étudier les cas de la dizaine de collègues certifiés au onzième échelon et qui vont partir à la retraite sans la hors classe portés par le SNES-FSU. Pourtant en fin de séance, le même secrétaire général a proposé une promotion hors barème d’une collègue partant à la retraite dans l’année.

Cette CAPA a donc été présidée par l’arbitraire pur, avec des distorsions entre établissements, entre discipline, entre l’évaluation des IPR et des chefs d’établissement, pour finalement ne pas respecter le barème pour un cas, mais non pour les autres.

Le SNES-FSU Guadeloupe voulait voter contre la proposition de l’administration, refusant de se soumettre à l’arbitraire défendu par l’administration. Celle-ci a répliqué par un chantage infantilisant envers les élus des personnels et à l’initiative du SNES-FSU, l’ensemble des organisations syndicales ont quitté la CAPA et laissé seul avec sa morgue le secrétaire général.

Les avis des chefs d’établissement
Les avis des IPR
Les avis des IPR par discipline