Bac, le Recteur désorganise les épreuves et rompt l’équité de traitement !

, par  Laidi BenHaddou

Le SNES-FSU Guadeloupe dénonce le choix du recteur d’avancer d’un jour le calendrier des épreuves de rattrapage du baccalauréat ce qui a entraîné une désorganisation majeure des épreuves, puisque Monsieur le Recteur a mis en difficulté les services de la Division des Examens et Concours qui n’a pas été en état de produire de nouvelles convocations en urgence.

Ainsi des collègues normalement convoqués pour faire passer les épreuves de rattrapage vendredi et samedi auraient du, avec un simple SMS faire passer des épreuves, avec tous les risques juridiques que cela impliquait, dénoncés dans un communiqué de presse du 5 juillet 2017.

Le Recteur a fait le choix d’avancer d’un jour le calendrier des épreuves sans aucune raison valable. L’argument météorologique n’a aucune pertinence quand on sait que même en alerte orange, Monsieur le Recteur ne prend jamais l’initiative de fermer les établissements scolaires, contrairement à ce qui se pratique en Martinique. Faut-il croire les rumeurs qui affirment que Monsieur le Recteur a cédé à un lobby religieux qui refuse que les épreuves se déroulent le samedi ?

En tout état de cause, faute de convocation écrites qui auraient couverts juridiquement les collègues, le centre d’examen de Saint-Martin s’est retrouvé en manque d’examinateurs pour faire passer les élèves, si bien que l’équité de traitement a été rompue puisque les élèves sont passés avec leurs propres enseignants !

Pire ! Pour répondre aux besoins, des enseignants par ailleurs affectés au secrétariat du baccalauréat, et qui n’avaient pas de classes de Terminale ont du faire passer des candidats, en plus de leurs lourdes missions au secrétariat du baccalauréat, terminant ainsi leur service à 21 heures !

Cette situation scandaleuse est de la seule responsabilité de Monsieur le Recteur.

Le SNES-FSU Guadeloupe dénonce avec force ce changement précipité de calendrier, totalement infondé ! Les élèves n’ont absolument rien gagné à ce bouleversement de dernière minute, les enseignants ont été mis en situation difficile, les services du rectorat ont été inutilement mis en difficulté ! Le SNES-FSU Guadeloupe dénonce cette décision de Monsieur le Recteur, qui contribue à discréditer les épreuves du baccalauréat, avec la rupture d’équité de traitement ! Il n’y avait aucune urgence qui justifiait un changement de calendrier !