CTA 6 octobre Îles du Nord

, par  Laidi BenHaddou

Les représentants élus de la FSU Guadeloupe ont siégé ce matin en Comité Technique Académique (CTA obtenu suite à la demande de la FSU Guadeloupe voir courrier en pièce jointe). Ils ont insisté fortement sur la rentrée catastrophique dans tout l’archipel, sur les heures supplémentaires démesurées, les compléments de service et le recours trop fréquent à la précarité dès le premier septembre. Par ailleurs, la FSU Guadeloupe a posé le problème du management au lycée Gerville Réache, ainsi que le manque de moyens sur Marie Galante (voir déclaration liminaire).

Concernant la gestion des îles du Nord, la FSU Guadeloupe a pointé d’une part les manquements graves de l’administration dans la gestion de la crise d’autre part la distorsion dans la chaîne des ordres entre l’empathie du recteur et les discours anxiogènes de ses représentants. Au regard du traumatisme vécu, nous ne pouvons pas accepter la culpabilité que l’on fait peser ni les pressions que subissent actuellement les collègues qui se sont vus contraint de quitter l’ile. 151enseignants ne se sont toujours pas signalés auprès des services du rectorat. Nous leur demandons de le faire le plus rapidement possible afin d’être pris en charge, pour qu’ils puissent exposer leur difficultés et demander l’aide dont ils auraient besoin.

Pour les îles du Nord, la FSU Guadeloupe a obtenu du recteur qu’en l’état :

  • il n’y aurait aucun retrait sur salaire
  • il n’y aurait aucune injonction de rejoindre leur poste pour les collègues
  • des ordres de mission seront rédigés pour les collègues exerçant sur un poste qui n’est pas le leur.

C’est pourquoi, le recteur, très conscient de la réalité sur place, cherche des solutions d’hébergement sur Saint-Martin. Dans une situation provisoire, le rectorat va proposer aux collègues qui souhaitent se projeter sur l’île des solutions intermédiaires d’hébergements pour les seuls fonctionnaires, ainsi que des systèmes de transports pour permettre aux collègues de pouvoir se rendre sur leur lieu d’exercice professionnel.

Il a acté que le recteur ne souhaitait pas d’enseignants logeant ou enseignant sous les toiles de tente. Par ailleurs, les ouvertures d’écoles concerneront aussi bien l’élémentaire que la maternelle. 

Quand vous avez signalé votre situation et vos besoins auprès du rectorat, attendez les propositions de l’administration concernant votre orientation professionnelle.

C’est pourquoi, le recteur, très conscient de la réalité sur place, cherche des solutions d’hébergement sur Saint-Martin. Dans une situation provisoire, le rectorat va proposer aux collègues qui souhaitent se projeter sur l’île des solutions intermédiaires d’hébergements pour les seuls fonctionnaires, ainsi que des systèmes de transports pour permettre aux collègues de pouvoir se rendre sur leur lieu d’exercice professionnel.

Il a acté que le recteur ne souhaitait pas d’enseignants logeant ou enseignant sous les toiles de tente. Par ailleurs, les ouvertures d’écoles concerneront aussi bien l’élémentaire que la maternelle. 

Quand vous avez signalé votre situation et vos besoins auprès du rectorat, attendez les propositions de l’administration concernant votre orientation professionnelle.

En tout état de cause, si vous subissez une pression ou menace d’un membre de l’administration, signalez le nous immédiatement, mais donnez nous nécessairement le nom de votre interlocuteur pour que l’intervention syndicale soit la plus efficace que possible !

Si la proposition vous apparaît en inadéquation totale avec l’exercice de votre métier, la FSU Guadeloupe vous appelle à vous couvrir par tous les moyens qui vous apparaîtront appropriés. Pour cela, n’hésitez pas à prendre contact avec notre organisation syndicale !

Concernant la décision unilatérale du représentant de Saint-Barthélemy de supprimer la journée de l’abolition de l’esclavage, elle n’engage en rien les fonctionnaires de l’Éducation Nationale puisqu’aucune instance n’a été réunie en amont pour modifier le calendrier !