Le rectorat refuse le dialogue à Marie-Galante !

, par  Laidi BenHaddou

Un préavis de grève a été déposé par une très large intersyndicale à Marie Galante pour la journée du 12 octobre afin d’obtenir de nouvelles divisions d’élèves dans les trois collèges de l’île. Les représentants du rectorat étaient attendus lundi 10 octobre par une délégation des 3 collèges.
Sous prétexte que les représentants souhaitaient pouvoir exposer les problèmes de tous les établissements en même temps car liés par les manques de moyens, les conditions d’exercices des mêmes personnels, le rectorat a refusé le dialogue et s’en est retourné en Guadeloupe continentale.

Pour rappel, sur l’île :

- les effectifs dans les classes de collège oscillent entre 31 et 39 élèves par classe,
- des enseignants ne sont toujours pas affectés face aux élèves,
- les conditions d’accueil des élèves en SEGPA ne sont pas conformes aux textes en vigueur,
- les taux d’heures supplémentaires imposées en toute illégalité dépassent le pédagogiquement acceptable..

La FSU Guadeloupe dénonce ce mépris du rectorat envers les enseignants et cette volonté de manipuler en permanence les débats. Dès que les arguments ne lui conviennent pas, le rectorat refuse le dialogue dévoilant par la même ses réelles intentions. Celles d’un dialogue social de façade. La méthode gouvernementale fait donc des émules également ici en Guadeloupe pour le triste sort des élèves Marie-Galantais.

Rappelons tout de même que 32% des élèves de 17 ans en Guadeloupe quittent le système scolaire sans comprendre ce qu’ils lisent (Données JDC). C’est 3 fois plus qu’en Seine Saint Denis et pour cause, les indicateurs socioéconomiques de notre archipel sont 3 fois plus mauvais que pour le plus mauvais élève des départements de l’hexagone.

Pourtant, à l’image des conditions des établissements de Guadeloupe, ceux de Marie Galante affichent des conditions de travail 3 fois moins bonnes qu’en Seine Saint Denis en termes d’heures supplémentaires imposées aux enseignants, d’effectifs par classe, de ratio professeurs titulaires et contractuels. Ces conditions ne permettent pas de garantir une éducation de qualité et d’assurer un rattrapage pour notre territoire.

En attendant, les 3 collèges de Marie Galante seront en grève jeudi 12 octobre 2017 en espérant que le rectorat déniera revoir vraiment les conditions proposées à leurs élèves. Ces conditions sont indignes de la 5ème puissance économique mondiale !

La FSU Guadeloupe apporte son plein soutien à la communauté éducative de Marie-Galante mobilisée pour la réussite des élèves. Nous exigeons du recteur une réponse favorable aux demandes des parents et des Équipes éducatives. La FSU Guadeloupe réitère donc sa demande de classement en Réseau d’Education Prioritaire renforcé (REP+) de tout l’archipel et particulièrement pour l’île de Marie Galante. Ce classement offrirait mécaniquement les moyens pour mieux former, éduquer, et instruire notre jeunesse.