CONTRATS AIDÉS ET PRÉCAIRES EN COLÈRE !

, par  Laidi BenHaddou

Nous sommes des milliers de salariés en contrat aidé en Guadeloupe, dans les établissements scolaires, les mairies, les associations… Sans nous, rien ne fonctionnerait, en particulier dans les écoles. Des centaines d’autres salariés sont en contrat précaire dans ces établissements, notamment en CDD.

Être en contrat aidé, ce n’est pas une bonne situation. Nous ne gagnons que 687 € nets par mois. Les contrats durent deux ans le plus souvent, cinq ans dans le meilleur des cas, renouvelés chaque année. Mais cela nous permet quand même de travailler, et de survivre. La plupart d’entre nous sont des mères de famille. Beaucoup de jeunes sont aussi en contrats aidés ou précaires.

Aujourd’hui, on veut nous jeter comme des kleenex ! NOUS NE L’ACCEPTONS PAS !
Macron a décidé fin août de supprimer les contrats aidés, en disant que ce n’est pas un bon système. Mais il n’a proposé aucune autre solution. La solution, ce serait de créer de vrais emplois stables pour toutes les tâches que nous faisons. Et en attendant, il faudrait renouveler les contrats.

En octobre, tous les élus de la Guadeloupe se sont vantés d’avoir réglé le problème. C’est faux ! Nos contrats ne sont pas renouvelés. Certaines d’entre nous ne travaillent déjà plus, et avant Noël des centaines vont encore perdre leur emploi. Ce n’est que mi-novembre que certains élus ont reposé le problème des contrats aidés. Mais rien n’est fait concrètement !

Celles qui aident les enfants handicapés seraient « protégées » pour le moment, mais pour combien de temps ? Rien ne garantit que leurs contrats seront vraiment renouvelés, que ce n’est pas un nouveau mensonge. Quant aux salariés en CDD, eux aussi restent dans la précarité, avec des contrats d’un an.

Le plus injuste, c’est que des renouvellements de contrats aidés ont lieu an bistan, dans les écoles et dans les associations, pendant que d’autres restent sur le carreau.

Seule la lutte permettra à tout le monde de s’en sortir ! Nous appelons tous les contrats aidés et précaires à se mobiliser !

À Bouillante, les contrats aidés ont bloqué les écoles, la mairie et le stade le 9 octobre. Elles ont eu gain de cause ! Leurs contrats ont été prolongés pour huit mois, à 24h par semaine.

À la Réunion, la rentrée scolaire a été bloquée, et le nombre de contrats aidés a été maintenu. Pareil en Martinique, après trois semaines de grève. En Guyane aussi, après la grève générale de mars-avril, le gouvernement a maintenu tous les contrats par crainte d’une nouvelle mobilisation. Sé sa pou nou fè osi ! Nous devons nous mobiliser en Guadeloupe pour garder nos emplois !

DANS LES PROCHAINS JOURS NOTRE LUTTE VA S’AMPLIFIER ! NOU VLÉ TRAVAY !

RÉUNION DES CONTRATS AIDÉS ET PRÉCAIRES
MERCREDI 29 NOVEMBRE 2017 À 16H30
AU LOCAL DE LA cgtg À BERGEVIN, PAP
(derrière le cimetière, près de la Sécurité Sociale)

Les contrats aidés et CDD mobilisés, soutenus par CGTG, FSU, SNCL, UNSA

Contacts : Jocelyne 0690 36 05 49 - Francette 0690 34 27 13