Accueil > Les secteurs > Stagiaires > Difficultés répétitives des stagiaires

Difficultés répétitives des stagiaires

jeudi 8 novembre 2018, par Bureau SNES-FSU Guadeloupe

Depuis la rentrée 2014, le recrutement des stagiaires a été modifié. Les principales modifications sont les suivantes : le recrutement à Bac +5, la formation à l’ESPE,…

  • Quatre années ont passée depuis cette réforme et les mêmes problèmes sont retrouvés :
    • des difficultés pour s’inscrire à l’ESPE ;
    • un personnel administratif de l’ESPE antipathique ;
    • des emplois du temps incohérents ;
    • des convocations et formations à tout va à l’ESPE ;
    • une formation trop théorique, en décalage avec la réalité du terrain.
    • un manque de formation aux outils pédagogiques utilisés au second degré (logiciels de gestion de vie scolaire), aux temps de concertation (conseils de classe, conseil pédagogique, CA, etc) pour les collègues ex-PE ainsi que ceux qui n’ont jamais enseigné.
  • Les stagiaires qui suivent le cursus « classique », c’est-à-dire, ceux qui passent le CAPES en première année de Master (M1) sont encore étudiants lors de l’année de stage ; aussi pourquoi n’ont-ils pas droit à une carte étudiant ? Est-il nécessaire de rappeler l’importance que revêt le justificatif d’inscription à l’Université ? remise, prêt, offre privilégiée, etc.
  • Tous les stagiaires doivent fournir un rapport sur leurs pratiques (un mémoire ou un écrit réflexif) cependant à ce jour, ils n’ont pas de cahier des charges du document à fournir. Ce document est à remettre à la fin de l’année scolaire.
  • Les IA-IPR [1] auxquels ce sont adressés les stagiaires restent sourd aux plaintes des stagiaires, alors qu’ils sont les mieux placés pour les conseiller lors des difficultés rencontrées.
    • L’année de stage est particulièrement lourde au niveau structurel. Pourquoi la compliquer en ajoutant des difficultés aux stagiaires, par exemple, en multipliant les adresses mails (académique, étudiante, personnelle,…)

Chaque année ces problèmes sont dénoncés. Rien ne change, l’administration fait la sourde oreille ; les stagiaires sont démunis face à ces situations précaires. C’est sans compter avec les difficultés qu’ils rencontrent dans les établissements scolaires, difficultés certes communes à tous les enseignants mais les stagiaires étant nouveaux dans le métier, celles-ci sont accrues. Est-il nécessaire de rappeler les chiffres qui évoquent la hausse conséquente de démissions d’enseignants ?

Nous, au SNES-FSU n’allons pas abandonner les stagiaires, qui entament à peine leur carrière. Nous allons les aider à vivre une année de stage le plus serinent possible.


[1inspecteur d’académie (IA) et inspecteur pédagogique régional (IPR)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.