SNES-FSU Guadeloupe

Accueil > Actions / Actualités > Actualités académiques et nationales > Parcoursup, le bug de 2019

Parcoursup, le bug de 2019

mardi 21 mai 2019, par Bureau SNES-FSU Guadeloupe

Au lendemain de la parution des résultats de Parcoursup, ce jeudi 16 mai, on estime à près de 70 000 candidats ceux dont les propositions d’affectation post-bac ont été annulées (Source : https://www.lesechos.fr/economie-france/social/parcoursup-un-bug-remet-les-compteurs-a-zero-pour-pres-de-70000-candidats-1021920), soit 7% de l’ensemble des candidatures. L’ensemble du système a été réinitialisé ce jour-là et de ce fait, toutes les piles de vœux ont été impactées. D’une façon ou d’une autre, une grande majorité des candidatures a du être concernée par une modification de sa place dans les listes d’attente.

C’est un bug majeur. À titre de comparaison, le tirage au sort qui a servi de prétexte à enterrer APB n’avait concerné que 0,28% des candidats.

Que s’est-il passé ?

Cette année, des directives des équipes techniques de Parcoursup avaient enjoint les formations supérieures de majorer les surréservations par rapport aux années précédentes. La pratique du surbooking existait déjà sur APB pour anticiper les défections et consolider les listes d’inscrits. Elle a été amplifiée l’année dernière car Parcoursup, conçue comme une plateforme de service, implique, tels les modules de réservation de places d’avion, du « sur » voire de « l’over-booking ». Le ministère a donc expressément encouragé cette pratique dans le but d’accélérer la procédure (voir ci-dessous la copie du message adressé le 9 mai dernier aux SAIO) :

Fil n° 1002 09 mai 2019 à 17:34 Taux de surréservation et rang limite d'appel

Bonjour,

vous avez désormais la main pour saisir les taux de surréservation jusqu'à 50%. Les
demandes au-delà de ce taux doivent nous être adressées.

Les universités et les IUT ont également la main pour modifier le taux dans la même limite. Les formations qui souhaitent saisir un rang limite d'appel peuvent le faire même si le rang limite max n'a pas été défini.

Cordialement

L'équipe Parcoursup

À partir du 10 mai, les formations n’avaient plus accès au serveur, les contrôles et les modifications se font au niveau des rectorats comme en témoigne cet autre message :

Fil n° 1022 13 mai 2019 à 10:07 Derniers rappels

Bonjour

Nous vous remercions de bien vouloir appeler ce lundi 13 mai l'ensemble des formations de votre académie signalées dans le fichier “Pb Classement / données d'appel”.

Les saisies pourront être faites toute au long de la journée (23h59). Par précaution, mettez dans vos échanges avec les formations une heure limite qui vous permette quand même de vérifier les saisies.

Merci de nous retourner en fin de journée, le fichier “Pb Classement / données d'appel” avec les formations résiduelles qui ne peuvent petre traitées et la raison de ce non traitement.

Merci à tous

Cordialement

L'équipe Parcoursup

Dans tous les cas, on voit qu’il y a eu un choix politique, celui de pallier coûte que coûte, les lenteurs de la convergence entre les listes d’attentes et les propositions. Il s’agit d’accélérer le processus y compris en levant certains verrous de contrôle. L’année dernière, l’un des concepteurs du système, Hugo Gimbert, avait affirmé que le ministère faisait tourner les algos pour détecter les surcapacités baisser le surbooking avant l’ouverture du serveur. Comme tout est centralisé, il paraît étrange que les vérifications n’aient pas eu lieu correctement. Les délais raccourcis, l’obsession de la rapidité pour répondre au problème de lenteur du processus, tout cela explique peut-être en partie le problème. Force est de constater que la précipitation alliée à une certaine forme de désinvolture a fait exploser l’ensemble.

Une communication ministérielle entre minimisation et mensonges

Dans la matinée du 17 mai est paru un communiqué de presse pour à la fois faire le point et rassurer les candidats : http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid141988/parcoursup-point-sur-la-phase-d-admission.html

Les délais de validations des propositions sont rallongés de 24H et les équipes sont appelés à accompagner les élèves concernés. Ces derniers ont du recevoir des messages leur précisant la remise à zéro des compteurs et la réintégration dans les listes d’attente.

La ministre de l’enseignement supérieur s’est exprimée à plusieurs reprises dans la presse. Elle a incriminé les personnels et en particulier les formations elles-mêmes qui auraient fait des erreurs de saisie. Plus de 400 formations seraient concernées. Il semble étrange que toutes aient commis la même erreur. Quand 2% de tes utilisateurs ne comprennent pas le paramétrage d’une interface, ce ne sont pas eux qui sont en cause mais l’interface. Pourtant, la communication politique s’est concentrée sur l’erreur humaine tout en minimisant les effets du bug sur les candidats.

Extraits des interventions de Frédérique Vidal :

  • Europe 1 « Environ 400 formations se sont trompées quand elles ont indiqué leur capacité d'accueil », explique la ministre sur notre antenne. « Lors du paramétrage, les établissements ont rentré le nombre de candidats en liste d'attente dans la case censée contenir le nombre maximal de candidats qu'ils pouvaient accueillir.(…)La difficulté a été identifiée dès hier matin [jeudi matin, jour des premières affectations pour les 900.000 candidats, NDLR] à la fois au niveau du ministère et au niveau des établissements eux-mêmes qui ont vu arriver un nombre de candidats anormalement élevé », poursuit Frédérique Vidal. https://www.europe1.fr/societe/bug-sur-parcoursup-frederique-vidal-regrette-une-erreur-humaine-qui-naurait-pas-du-se-produire-3899194
  • 20 minutes La ministre de l'Enseignement supérieur a jugé samedi « impossible » à ce stade de connaître le nombre de candidats affectés par un bug sur Parcoursup, qui s’est traduit par l'envoi par erreur de réponses favorables à des vœux d’études supérieures.
    « J’ai vu des chiffres fleurir et cela m’a beaucoup amusée de voir que des gens étaient capables de donner des chiffres alors que nous sommes dans l’incapacité de savoir combien de jeunes étaient affectés. Pour l’instant, c’est impossible », a déclaré à l’AFP Frédérique Vidal en marge d’un déplacement à Paris. « On fera toutes les communications nécessaires sur les chiffres en temps voulu », a-t-elle assuré. Selon Les Echos, 67.000 des quelque 900.000 inscrits sur Parcoursup ont eu la mauvaise surprise d’être rétrogradés sur liste d’attente après avoir reçu un premier message affirmant qu’ils étaient admis dans une des formations de leur choix. « C’est évidemment une catastrophe pour les jeunes. Après il faut bien comprendre que l’on a remis les choses comme elles auraient dû être » https://www.20minutes.fr/societe/2520879-20190518-bug-parcoursup-impossible-connaitre-nombre-candidats-affectes-selon-ministre

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Logo SNES-FSU Guadeloupe
Facebook Twitter YouTube
SNES-FSU Guadeloupe
2 ruelle Sainte-Lucie
résidence Les Alpinias
Morne Caruel

97139 Les Abymes
0590 90 10 21
📧 guadeloupe@snes.edu
🏠