Le SNES Guadeloupe mobilisé

, par  U CREANTOR

Le SNES et la FSU ont soutenu dès le 20 janvier le mouvement en Guadeloupe. Le bureau du SNES ,conscient de la justesse de la majorité des revendications, s’est impliqué dans l’action avec la FSU et a appelé à se mobiliser.

Tous les syndiqués en consultant leur mail ou le site du SNES Guadeloupe ont été informés de cet appel à se mobiliser. La position de la FSU a été très difficile car peu représentée sur le terrain, malgré ces appels à participer aux manifestations.

L’absence du SNES à l’intersyndicale de l’éducation :
Nous ne poursuivons pas les mêmes objectifs que ceux avancés par d’autres syndicats de l’éducation, de plus la plateforme éducation est très discutable sur beaucoup de points(régionalisation du recrutement et des programmes). Pour l’instant , les échanges de l’intersyndicale de l’éducation ont portés principalement sur le premier degré. Au bout de plus de 4 semaines de conflit, les discussions avec le recteur sont restées stériles. Le temps nous a donné raison.

La mobilisation est le mot d’ordre c’est une des raisons qui a poussé au maintien du congrès. Congrès exceptionnel de "lutte et d’action" pour renouer le contact avec les S1 (sections d’établissement) et la Commission Académique, préciser à nouveau la position du SNES et inciter à plus de mobilisation. Un mailing a été fait à tous les syndiqués en ce sens.

Au travers de cette mobilisation il y a une colère qui s’exprime par des mots et des actions sans aucun doute disproportionnés ou inappropriés . Certains peuvent en profiter pour en faire leur fond de commerce et créer la confusion. Mais je pense que nous serons tous vigilants sur ces dérives et saurons rappeler un des principes et une des motivations du SNES Guadeloupe qui est de se mobiliser pour défendre les conditions de vie économiques et sociales des familles à faibles revenus. Nous avons en charge la formation des enfants issus de ces familles.

Dans l’unité et l’action

Le secrétaire Académique
U CREANTOR