FIN DE LA GREVE

, par  Sandrine Stefkovic

20 janvier – 4 mars : 44 jours de conflits nécessaires afin d’obtenir la signature d’un accord sur des revendications sociales. Ce mouvement par son ampleur et l’adhésion qu’il a suscitée a eu une dimension et un écho sans précédent. La grève est suspendue mais le mouvement continue, car de nombreux points restent à gagner pour assurer la réussite des élèves de notre académie.

Pas de discussions à la marge donc, mais des négociations, qui devront porter sur :
-Le manque criant de postes, tant d’enseignants que de personnels de vie scolaire ou d’infirmières, de médecins, d’assistantes sociales.
-Une précarité et des conditions d’exercice insoutenables des personnels non titulaires.
-Une multiplication abusive des services effectués sur plusieurs établissements.
-La construction rapide de nouveaux collèges pour mettre fin aux trop nombreux collèges en sureffectif. De plus que dire de la vétusté de nombre de collèges, en terme de matériel (chaises, tables, matériel informatique, …)
-L’attitude de certains chefs d’établissement confondant autorité et autoritarisme !

Le Secrétaire Académique
U CREANTOR