SNES-FSU Guadeloupe

Accueil > Droits des personnels > La protection fonctionnelle, comment ça marche ?

La protection fonctionnelle, comment ça marche ?

mardi 17 mai 2022, par Bureau SNES-FSU Guadeloupe

La protection fonctionnelle, un droit à connaître et à faire valoir

Que disent les textes ?

Le droit du fonctionnaire à la protection se fonde sur le chapitre IV (Protection dans l’exercice des fonctions) du Code général de la fonction publique qui prévoit en particulier ceci :

Article L134-1 : « L’agent public ou, le cas échéant, l’ancien agent public bénéficie, à raison de ses fonctions et indépendamment des règles fixées par le code pénal et par les lois spéciales, d’une protection organisée par la collectivité publique qui l’emploie à la date des faits en cause ou des faits ayant été imputés de façon diffamatoire, dans les conditions prévues au présent chapitre. »

Article L134-5 : « La collectivité publique est tenue de protéger l’agent public contre les atteintes volontaires à l’intégrité de sa personne, les violences, les agissements constitutifs de harcèlement, les menaces, les injures, les diffamations ou les outrages dont il pourrait être victime sans qu’une faute personnelle puisse lui être imputée.
Elle est tenue de réparer, le cas échéant, le préjudice qui en est résulté. »

Article L134-7 : « La protection de la collectivité publique peut être accordée, sur leur demande, au conjoint, au concubin, au partenaire lié par un pacte civil de solidarité à l’agent public, à ses enfants et à ses ascendants directs pour les instances civiles ou pénales qu’ils engagent contre les auteurs d’atteintes volontaires à l’intégrité de la personne dont ils sont eux-mêmes victimes du fait des fonctions exercées par l’agent public.
La protection de la collectivité publique peut être également accordée, sur leur demande, au conjoint, au concubin ou au partenaire lié par un pacte civil de solidarité, qui engage une instance civile ou pénale contre les auteurs d’atteintes volontaires à la vie de l’agent public du fait des fonctions exercées par celui-ci. En l’absence d’action engagée par le conjoint, le concubin ou le partenaire lié par un pacte civil de solidarité, la protection de la collectivité publique peut être accordée aux enfants ou, à défaut, aux ascendants directs de l’agent public qui engagent une telle action. »

Textes de référence :

Quelle réponse l’employeur est-il tenu d’apporter ?

Lorsqu’elle est informée, par quelque moyen que ce soit, de l’existence d’un risque manifeste d’atteinte grave à l’intégrité physique du fonctionnaire, la collectivité publique prend, sans délai et à titre conservatoire, les mesures d’urgence de nature à faire cesser ce risque et à prévenir la réalisation ou l’aggravation des dommages directement causés par ces faits. Ces mesures sont mises en œuvre pendant la durée strictement nécessaire à la cessation du risque.

Au-delà du simple octroi de la protection fonctionnelle, l’administration doit mettre en œuvre des mesures concrètes et les porter à la connaissance de l’agent bénéficiant de la protection, en lui apportant tout l’accompagnement nécessaire.

Cette protection peut revêtir différentes formes : prise en charge totale ou partielle des frais de justice, soutien psychologique, assistance juridique, réparation du préjudice subi...

Quelles démarches effectuer ?

La demande doit être formulée par écrit et transmise à Madame La Rectrice par la voie hiérarchique. Elle peut être effectuée à tout moment (immédiatement après les faits, avant d’engager toute action contentieuse ou après).

Cette demande peut tout à fait être effectuée par un courrier libre.

Vous trouverez ci-dessous un modèle de courrier à transmettre de préférence par la voie hiérarchique ou, si ce n’est pas possible, par courrier postal (Rectorat de l’académie de la Guadeloupe, Parc d’activités la Providence ZAC de Dothémare, BP 480, 97183 LES ABYMES Cedex et par courriel à ce.recteur@ac-guadeloupe.fr). Dans tous vos échanges, nous vous conseillons de mettre le SNES-FSU Guadeloupe en copie visible : guadeloupe@snes.edu

L’absence de réponse dans un délai de deux mois équivaut à un refus.
Le refus de la protection fonctionnelle peut faire l’objet d’un recours de la part du demandeur.

La protection fonctionnelle : un droit à faire respecter !

Trop souvent c’est à l’agent d’effectuer de manière individuelle et volontaire la démarche en direction de l’Administration, quand l’Administration devrait par principe, dès lors qu’elle est informée des faits, en faire bénéficier l’agent.

Le SNES-FSU à vos côtés !

Il est essentiel de ne pas effectuer vos démarches seul et de solliciter l’accompagnement de la section académique du SNES-FSU. Nous pourrons notamment vous conseiller sur les informations à porter à la connaissance de l’Administration, sur la formulation de votre demande et sur d’éventuelles autres démarches à effectuer.

La demande de protection fonctionnelle n’est qu’une des possibilités qui existent pour le fonctionnaire d’obtenir de l’Administration qu’elle prenne des mesures permettant de le protéger. Nous pourrons, en fonction de votre situation, vous suggérer des démarches supplémentaires (dépôt de plainte, saisine du CHSCT via le Registre de Santé et Sécurité au Travail, rendez-vous auprès d’un psychologue du travail...).

Pour nous contacter :

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Logo SNES-FSU Guadeloupe
Facebook Twitter YouTube
SNES-FSU Guadeloupe
2 ruelle Sainte-Lucie
résidence Les Alpinias
Morne Caruel

97139 Les Abymes
0590 90 10 21
📧 guadeloupe@snes.edu
🏠