Postes aux concours, une misère pour les étudiants ! Une porte ouverte au privé & au premier degré

, par  Guillaume MARSAULT

Une nouvelle fois, les postes ouverts aux concours pour cette session 2010 restent à un niveau particulièrement bas. Dans le même temps, les postes ouverts dans le privé sont multipliés par 2,3 ! Un véritable scandale !

8.600 postes ouverts aux concours de recrutement pour le second degré cette année !
C’est largement insuffisant pour répondre aux augmentations d’effectifs. par contre, cela correspond parfaitement à la politique du ministre pour ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux partant à la retraite !
Comment le ministre compte t-il sortir son épingle du jeu ? Tout simplement en transférant une partie des sureffectifs (environ 2.000 à priori) du premier degré dans le second degré, pour les académies déficitaires (comme c’est le cas en Guadeloupe). C’est le retour des PEGC dans les collèges avec toutes les conséquences que cela induit pour les élèves & les personnels eux-mêmes.
Outre le fait que ces personnels n’auront aucune formation spécifique pour enseigner, c’est aussi le retour par la petite porte de la bivalence dans le second degré, qui avait été refusé par l’ensemble des enseignants du second degré sous De Robien !
Autre conséquence induite : de nouveaux blocages pour les mutations. En effet, les postes occupés par ces collègues ne seront pas au mouvement, & ne pourront pas dépendre du même mouvement que pour certifiés & agrégés (comme les PEGC). Si l’on ajoute les postes réservés aux stagiaires IUFM, le mouvement, déjà peu fluide depuis 1999 va se retrouver totalement bloqué !
Une situation totalement scandaleuse ! Une nouvelle fois, le service public d’éducation se retrouve sacrifié sur l’autel des économies budgétaires !