SNES-FSU Guadeloupe

Accueil > Actions / Actualités > Communiqué de presse > Déclaration liminaire de la FSU Guadeloupe - CTA du 23 mars 2021

Déclaration liminaire de la FSU Guadeloupe - CTA du 23 mars 2021

mardi 23 mars 2021, par Bureau SNES-FSU Guadeloupe

Madame la Rectrice,

La FSU Guadeloupe siège une seconde fois pour se prononcer sur la carte scolaire du premier degré, car la violence de votre politique de destruction de l’Éducation Nationale a entraîné un vote unanime contre votre proposition lors du premier vote !

Comme rien n’a été modifié, nous siégeons donc ce jour pour que l’institution constate votre intransigeance, quitte à détruire l’avenir de la jeunesse guadeloupéenne !

La FSU Guadeloupe s’étonne par ailleurs du maintien de l’ouverture des serveurs du mouvement intra-académique pour le second degré à partir du 24 mars, alors même que le Comité Technique chargé d’étudier les suppressions de postes ne se sera pas tenu !

Cela signifie non seulement que les collègues qui se retrouveront en mesure de carte scolaire seront traités inéquitablement par rapport aux candidats à une mutation, alors qu’une suppression de poste est déjà un traumatisme en soit, et que par ailleurs, les collègues qui vont réaliser leurs vœux n’auront pas de vision sur la géographie des suppressions de postes, ce qui est un handicap important dans une période de fortes tensions sur le mouvement intra-académique.

Que comptez-vous faire, Madame la Rectrice pour rétablir l’équité de traitement entre les fonctionnaires dont vous avez la responsabilité, et que vous devez servir au mieux ?

Par ailleurs, alors que l’application SIAE doit être la seule interface pour gérer les carrières, le doyen des corps d’inspection M.Christophe et l’IPR de Lettres, Mme Camy s’affranchissent de cette interface et en profitent pour ne pas respecter les délais réglementaires pour prévenir les collègues. Cet état de fait est tout simplement insupportable et nous vous demandons d’intervenir au plus vite pour que la réglementation en vigueur s’applique.

A propos de votre intransigeance, votre entêtement à ne pas répondre aux besoins de notre académie et de notre jeunesse apparaît une nouvelle fois au travers le projet « IDEAS » que vous prétendez porter, sans concertation aucune et malgré le fait que notre académie ne soit pas concernée par l’expérimentation des Contrats Locaux d’Accompagnement (CLA) !

Avec un pilotage totalement vertical, sans informer les équipes pédagogiques, sans informer les directeurs d’école, vous prétendez contractualiser 39 écoles, 7 collèges et 3 lycées professionnels.Alors que le travail collectif fondé sur le dialogue social, suite au mouvement de grève de plus de 8 semaines l’année passée, avait permis d’identifier un certain nombre d’établissements en grande difficulté, vous balayez ce travail collectif pour désigner autoritairement, selon des critères dont vous seule avez décidé, des écoles et établissements qui vont devoir utiliser les méthodes éculées des ultralibéraux qui ont toutes échoué depuis plusieurs décennies tant au Canada qu’en Suisse et dans certains pays nordiques ! Qu’à cela ne tienne, tant que cela permet de ne pas augmenter les moyens, vous foncez bille en tête !

Le diptyque évaluation permanente individualisation n’a jamais fonctionné nulle part !

Par contre, tout le monde sait qu’il sert systématiquement à détruire les services publics, qu’il sert à mettre sous pression les personnels et conduit à des dépressions, des burn out et des suicides ! Rien de moins ! Mais nous avons bien compris que votre destin ne serait plus celui de la Guadeloupe d’ici mai 2022 donc les conséquences à long terme de ces politiques mortifères vous indiffèrent au plus haut point !

La Guadeloupe a besoin de moyens ! Votre prédécesseur l’avait admis avant d’obtenir sa promotion. Vous faites table rase, et vous prétendez promouvoir une politique de CLA sans aucun moyen supplémentaire ! C’est inadmissible, scandaleux, méprisant, et insultant ! Tant pour les équipes pédagogiques que vous avez oublié de prévenir que pour les enfants qui vont subir cette expérimentation désastreuse !

La FSU s’oppose clairement et définitivement à toute initiative de ce type et rappelle que seule une modification de la carte des REP+ permettra d’améliorer les conditions d’exercice des enseignants et de réussite des élèves, car il permet d’augmenter les moyens !

Votre dispositif IDEAS, c’est le flicage des enseignants, leur caporalisation, l’évaluation inutile à tous les étages, la surcharge de travail sans aucune contrepartie garantie !

Nous ne doutons pas que comme vous nous l’avez déjà dit, votre « dispositif » permettra des résultats sur le court terme, dans les 6 mois à venir, quand bien même un système éducatif ne peut s’évaluer que sur la scolarité entière d’un élève c’est-à-dire sur 15 à 18 ans !

Quand nous avons vu que vous avez osé vous féliciter du classement des établissements publié dans la presse, tout en dénonçant par ailleurs l’instrumentalisation de la science par des industriels, nous avons bien saisi Madame la Rectrice, que vous étiez prête à tout y compris en allant au delà de la commande ministérielle, vous autocongratuler, quitte à oublier que votre cursus vous invitait, avec François Rabelais à conclure que « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme. ».

Les commissaires paritaires de la FSU élus au CTA Guadeloupe.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Logo SNES-FSU Guadeloupe
Facebook Twitter YouTube
SNES-FSU Guadeloupe
2 ruelle Sainte-Lucie
résidence Les Alpinias
Morne Caruel

97139 Les Abymes
0590 90 10 21
📧 guadeloupe@snes.edu
🏠