Tous en grève le 5 décembre ! Rendez-vous mairie de Pointe à Pitre 9h

, par  Guillaume MARSAULT

Le SNES-FSU Guadeloupe est pleinement partie prenante de l’action menée sur les difficultés socio-économiques liées à notre région le 5 décembre. Elle demande pour son champ de syndicalisation un véritable plan d’urgence pour assurer l’ensemble des missions du service public d’Éducation.

Le SNES-FSU Guadeloupe affirme qu’il faut cesser de stigmatiser, dénigrer, repousser la jeunesse dans le champ d’un autre, étranger et dangereux. Tout au contraire, le SNES-FSU Guadeloupe considère la jeunesse de la région comme une chance pour l’avenir de la Guadeloupe, à qui il faut assurer le plus gros potentiel de formation possible et de débouchés sur le plan économique.

Depuis cinq ans, 303 enseignants du second degré ont été supprimés, sans lien direct avec la démographie. Les conditions socio-économiques justifieraient un classement de l’ensemble de l’académie en éducation prioritaire, permettant une très forte augmentation de l’encadrement et des moyens humains et financiers dans l’ensemble des établissements. Ce classement permettrait par exemple la création de 5 postes d’enseignants supplémentaires par collège de 500 élèves !

Le choix du rectorat est d’appliquer servilement la politique de suppressions de postes de l’ère Sarkozy et de la poursuivre pour la rentrée 2013 alors que le nouveau gouvernement proposait de commencer à inverser la tendance dans l’éducation. Aujourd’hui l’encadrement dans les collèges est aussi faible que dans les meilleurs établissements des autres académies, avec un public en grande difficulté.

Les résultats sont largement en deçà de la moyenne des autres académies avec quatre points de moins que la moyenne pour le baccalauréat et neuf points de moins au niveau du brevet.

Si l’on ajoute à cela un bâti scolaire totalement délabré, en dehors de toute norme para-sismique, l’absence de ventilation et de climatisation dans l’ensemble des écoles et établissements, les chances de réussite des élèves sont d’autant plus fortement amputées.
Fort de ce constat accablant, le SNES-FSU Guadeloupe se veut une force de proposition :

• Classement immédiat de l’ensemble de l’académie en éducation prioritaire.

• Recrutement massifs d’enseignants pour permettre des divisions ne dépassant pas 20 élèves jusqu’à la fin du collège et 25 au lycée.

• Construction massive de collèges avec des cantines pour limiter leur taille à 500 élèves maximum.

• Remise à plat des horaires d’ouverture des établissements scolaires pour réduire l’amplitude horaire.

• Ventilation ou climatisation de toutes les salles de classe

• Mise aux normes de tous les établissements pour enseigner dans des conditions décentes.

• Constructions d’installations sportives pour répondre aux besoins définis dans les programmes scolaires.

• Installation d’un réseau très haut débit couvrant l’ensemble de la population pour répondre aux besoins de communication de notre époque.

• Mise en place d’une véritable formation continue, au service des besoins des professionnels.

• Titularisation par concours de l’ensemble des précaires qui assurent les missions de service public sans formation, ni rémunération adéquates.

Rendez-vous à 9h devant la mairie de Pointe à Pitre !