Janvier 2009 : Mobilisation générale

, par  Sandrine Stefkovic

Après le succès de nos actions de septembre et du 20 novembre dernier, le SNES appelle tous les militants et sympathisants à poursuivre nos luttes et nos mobilisations pendant ce mois de janvier, seuls langages compréhensibles par le gouvernement actuel.

L’année 2008 s’est achevée avec un recul du gouvernement qui a été obligé, grâce à la pression de la rue, à renoncer pour l’instant à sa réforme des lycées. Mais, il ne s’agit là que d’une première victoire, les suppressions de postes sont toujours d’actualité (79 postes supprimés en Guadeloupe pour la rentrée 2009 ,en plus des 53 de la rentrée 2008). Il faut maintenant pousser l’avantage et gagner sur l’ensemble de la politique éducative, son orientation comme ses moyens.

Pendant ce temps, la crise financière s’abat sur le monde, les scandales succèdent aux scandales et les promoteurs de l’économie « libre et non faussée » ont quelques difficultés à vendre leur marchandise frelatée. Comment justifier que l’Etat trouve des milliards pour les banques alors que les services publics sont sacrifiés au nom de la rigueur budgétaire ?

2009 risque donc d’être une « année terrible », l’année de tous les dangers. Si les salariés réussissent à relever la tête, à revendiquer leur dû haut et fort, à s’unir en dépassant leurs différences … tout est possible.

À partir du 20 janvier, l’Intersyndicale interprofessionnelle de Guadeloupe appelle la population à se mobiliser dans tous les secteurs d’activité. Le SNES , solidaire de cette action, appelle les collègues à tenir des AG dans leur établissement à partir du 19 janvier. Le samedi 24 janvier, le SNES appelle les collègues à participer à la manifestation dans les rues de Pointe-à-Pitre.

Le jeudi 29 janvier , le SNES appelle à la grève :
- Contre les suppressions de postes et la remise en cause du service public d’éducation et de recherche
- Pour une école assurant la réussite de tous les jeunes
- Pour les salaires, les statuts et la revalorisation des métiers de l’Education

Cette journée doit être l’occasion de donner un prolongement unitaire aux luttes engagées et de porter avec force une nouvelle fois nos revendications.