MOBILISATION EN GUADELOUPE Communiqué FSU Guadeloupe, suites aux déclarations du préfet du 28 janvier 2009

, par  Sandrine Stefkovic

Le préfet, représentant de l’ETAT répond avec mépris à nos justes revendications sur la création d’un SMIC Guadeloupéen et le relèvement de 200 € des bas salaires, des basses retraites et des minima sociaux. Il propose 1600 contrats aidés. Lorsque l’on sait qu’un contrat aidé gagne 600 à 800 euros par mois pour être surexploité. C’est inadmissible.

LA FSU Guadeloupe dit non et exige un plan de formation et de résorption de la précarité pour les contrats aidés en activité ou l’ayant été.

FSU Guadeloupe, 29 janvier 2008.