Lettre ouverte des CPE au ministre sur le Web

, par  Sandrine Stefkovic

Les responsables académiques du SNES réunis en collectif les 13 et 14 octobre ont fait le constat d’une nouvelle dégradation des moyens de vie scolaire, aussi bien en CPE qu’en Assistants d’éducation.

Les conditions de formation désastreuses des stagiaires, la remise en cause des 35 heures sont d’autres éléments qui ont animé nos discussions. L’expérimentation des dispositifs CLAIR et l’instauration de préfets des études, rattachés à l’équipe de direction, et dont les missions recoupent pour une large part celles des CPE, nous appellent à la plus grande vigilance quant aux orientations managériales qui sont données au métier.

Le SNES a décidé d’adresser au Ministre une lettre ouverte afin de dénoncer les dérives en cours. Les enjeux liés au nombre de postes au concours, aux moyens en assistants d’éducation, à la création de postes à la hauteur des besoins en particulier dans les collèges doivent être entendus.

Le Snes est porteur d’une autre ambition pour l’école dans laquelle tous les métiers ont leur part à jouer, notamment dans la réduction des inégalités.

Valérie Héraut, Guy Bourgeois, secrétaires de catégorie